L’homme souche aux fibres multiples – Benoît LeBlanc présente un quatrième album

Benoît LeBlanc
Benoît LeBlanc

Le lundi 3 février prochain en formule 5 @ 7 au Bistro Mousse Café, Benoît LeBlanc nous présente son quatrième album, L’homme à l’arbre. Une œuvre acoustique aux racines toujours bien ancrées dans les terres québécoises et à l’univers poétique qui prend vie dans la tradition.

Près de 5 ans après La voie des sources, L’homme à l’arbre, nous offre un folk traditionnel, parfois roots, toujours clairement teintées de poésie héréditaire. Rappelant ici Brassens, s’inspirant là de Michel Faubert, LeBlanc poursuit sa quête du vrai et sa vénération pour la nature, tout en posant un regard curieux sur l’homme moderne. Ce sont 15 nouvelles chansons et poèmes mis en musique, dont deux compositions sur les textes de Gatien Lapointe et la magnifique Tout va sa voie, composée sur une texte du poète Rutebeuf.

Entouré d’Henri Breton (guitare), Cédric Dind-Lavoie (contrebasse), Dave Gossage (flûte), Geneviève Toupin (voix), Josianne Laberge (violon), Gilles Bernier (guitare) et Bernadette Fortin (violon), Benoît LeBlanc s’accompagne doucement à la guitare ou au piano.

Écoutez l’extrait Pour Personne sur le bandcamp de Benoît LeBlanc.

Benoît LeBlanc est guidé par sa passion des traditions musicales des Québécois, des Acadiens, des Cadiens et des Créoles de la Louisiane depuis plus de 35 ans.  Toujours apprécié tant pour son authenticité que pour le bagage culturel qu’il intègre à ses textes, Benoît LeBlanc a lancé son premier album, Poursuivre, en 1995. Dans les années 1990, il chante aux FrancoFolies de Montréal, à Coup de cœur francophone, au Festival internationale de Lafayette (Lousiane), aux Déferlantes francophones (France). Durant dix ans il sera aussi animateur à CIBL et  offrira à ses auditeurs et auditrices la musique du sud ouest de la Louisiane.

Paraît en 2002 L’homme dans la Lune, très bien reçu par la critique. « Il est de la race des Michel Faubert, Yves Lambert et Zachary Richard », dira Sylvain Cormier. En 2006, il présente son concert Kréolville, composé de chansons créoles oubliées de La Nouvelle-Orléans et participe au premier album du groupe de musique cadienne louisianaise Grouyan Gombo.  On l’a aussi vu dans le documentaire de Carmel Dumas La filière cadienne. En 2009, il sort son troisième album La voie des sources. Récemment, Benoît LeBlanc a chanté au Royal Conservatory à Toronto, dans le Grand Nord québécois et canadien, en Acadie et en Louisiane.

Benoît LeBlanc présentera quelques pièces de son nouvel album accompagné du guitariste Henri Breton, au chaleureux Bistro Mousse Café le 3 février prochain à 17 h. Album en vente sur place.

Surveillez toutes les nouvelles sur benoitleblanc.ca!

Photo courtoisie