Le centre culturel de Beloeil présente la comédie L’auberge des morts subites

Pierre Gendron, Anie Pascale, André Lacoste, Stéphan Côté, Chantal Baril, Robert Brouillette, Gary Boudreault et Jean Maheux
Pierre Gendron, Anie Pascale, André Lacoste, Stéphan Côté, Chantal Baril, Robert Brouillette, Gary Boudreault et Jean Maheux

DU 3 JUILLET AU 2 AOÛT 2014 à 20 h 30

LE CENTRE CULTUREL DE BELOEIL et LA COMÉDIE HUMAINE présentent la comédie

L’AUBERGE DES MORTS SUBITES

Un texte de Félix Leclerc

Une mise en scène de Michèle Deslauriers

Avec Pierre Gendron, Anie Pascale, André Lacoste, Stéphan Côté, Chantal Baril, Robert Brouillette, Gary Boudreault et Jean Maheux

Voulant ramener le souvenir de Félix Leclerc devenu en février 2014 un personnage historique inscrit au registre du patrimoine culturel du Québec, poète, chanteur, auteur et compositeur dont on souligne cette année les 100 ans de naissance mais aussi le 25e anniversaire de décès, la compagnie théâtrale La Comédie humaine en collaboration avec le Théâtre Hector-Charland a choisi de présenter L’auberge des morts subites, une pièce que Félix Leclerc a mis en scène 50 ans plus tôt.

Si le souvenir de Félix Leclerc est associé au fait qu’il a marqué la scène musicale québécoise avec des chansons devenues incontournables, il a aussi été un homme de théâtre. En 1946, il a été de la distribution de deux pièces de Molière avec les Compagnons de Saint-Laurent. Entre 1947 et 1974, il  a signé 15 pièces de théâtre dont L’auberge des morts subites, laquelle a été présentée la première fois au Gésu, à Montréal, le 24 janvier 1963 puis reprise plus tard au Monument national. Et depuis quelques mois, la pièce qui sillonne le Québec, connaît un très grand succès.

Cette comédie de 90 minutes met en scène des personnages stéréotypés que Félix Leclerc a créés pour mettre au grand jour certains comportements humains et certaines relations matérialistes. C’est Michèle Deslauriers qui signe la mise en scène de L’auberge des morts subites mettant en vedette Chantal Baril, Gary Boudreault, Robert Brouillette, Stéphan Côté, Pierre Gendron, Jean Maheux, André Lacoste et Anie Pascale. Les représentations sont du jeudi au samedi à 20 h 30.

UN RENDEZ-VOUS OÙ CHANT, EXPOSITION ET THÉÂTRE SE CÔTOIENT EN AVANT SPECTACLE, STÉPHAN CÔTÉ CHANTE FÉLIX

Les chansons interprétées par Stéphan Côté dans le hall du théâtre nous plongeront dans l’univers musical de Félix Leclerc tandis qu’une exposition nous fera découvrir en mots et en images le parcours socioculturel de ce grand artiste québécois.

HISTOIRE

Un homme d’affaires de Toronto, une comédienne prétentieuse, un «habitant» goinfre et un intellectuel français meurent subitement et se retrouvent dans une auberge à mi-chemin entre ciel et terre, tenue par un personnel céleste et un ancien portier terrestre qui veulent les déshumaniser. Les humains tenteront de modifier la pensée des anges et de les convaincre de descendre sur Terre. Reste à savoir si les anges vont céder ou si les humains vont se laisser monter au ciel… Une comédie qui fait réfléchir les gens, de façon satirique, à leur attachement aux biens de la terre. Serions-nous prêts à tout abandonner?

DISTRIBUTION

Chantal Baril                         Dolorès

Gary Boudreault                   L’Habitant

Robert Brouillette                Satan

Stéphan Côté                       L’Anglais

Pierre Gendron                    Célestin

André Lacoste                     Amédée

Jean Maheux                                    L’Intellectuel

Anie Pascale                         Ange-Aimée

ÉQUIPE DE CRÉATION

 Auteur                                                                                   Félix Leclerc

Mise en scène                                                                     Michèle Deslauriers

Décor                                                                                     Normand Blais

Costumes                                                                             Pierre-Guy Lapointe

Éclairages                                                                             Claude Accolas

Régie et manipulation des éclairages                            Julien Brousseau

Musique originale et bande sonore                                Michel Montreuil

Assistance à la mise en scène, régie et son                Julie Gouin

Direction technique et construction des décors                     Sébastien Filion

Chorégraphie                                                                       Bernard Bourgault

Maquillage et coiffure                                                        Pierre Lafontaine

Producteur                                                                           La Comédie humaine

HORAIRE DES REPRÉSENTATIONS

Du 3 juillet du 2 août 2014

Du jeudi au samedi à 20 h 30

 

Centre culturel de Beloeil

600, rue Richelieu

Beloeil

J3G 5E8

Billetterie 

450 464-4772

billetterie@diffusionscoulisse.ca

Heures d’ouverture : du mardi au samedi de 10 h à 18 h + les soirs de spectacles

Prix du billet :

Régulier :         40$

Réseau Admission 1 855 790-1245

www.admission.com

STATIONNEMENT GRATUIT

Le Centre culturel de Beloeil dispose de 3 stationnements :

Un sur le côté du Centre culturel, un à l’arrière et il y a un stationnement incitatif. Il est situé à environ 2 minutes de marche de la salle de spectacle.

TRAJET

En provenance de Montréal

Autoroute 20 Est

Prendre la sortie 109 pour rue Saint-Jean-Baptiste en direction de Saint-Mathieu-de-Beloeil/Beloeil

Tourner à gauche rue Saint-Jean-Baptiste au carrefour giratoire, continuer tout droit pour rester rue Saint-Jean-Baptiste

Tourner à droite rue Richelieu/Qc-223 Sud

En provenance de Québec

Autoroute 20 Ouest

Prendre la sortie 112 vers Beloeil/Rue Richelieu/ Saint-Marc-sur-Richelieu/Qc 223

Tourner à droite rue de l’Industrie

Tourner à droite rue Richelieu/Qc-223S

BIOGRAPHIES

Chantal Baril

Tenant compte de son parcours professionnel, on constate que le théâtre de création a occupé une place importante. Elle doit ses débuts à Robert Gravel et au Nouveau théâtre expérimental. On a alors pu la voir dans les pièces Thérèse, Tom et Simon, L’homme qui n’avait plus d’amis et 50 + 1. C’est Robert Gravel qui l’a repêchée pour la LNI. Expérience qui lui a permis de remporter le trophée Pierre Curzi pour la recrue de l’année et de participer à plusieurs Coupes du monde dont celle de la Belgique. À la scène, elle s’est illustrée dans plus d’une trentaine de pièces dont plusieurs sont l’œuvre d’auteurs québécois. On a pu apprécier son talent notamment dans les pièces Du bon monde, Femme cherche homme désespérément, Wanabago BluesJe voudrais me déposer la têteLà, Ténor recherché, Laine sans mouton, Billy L’éclopé, Les amazones, J’écrirai bientôt une pièce sur les nègres, Crime contre l’humanité, Les belles-sœurs et Étien. Elle a aussi été en nomination pour un Masque comme Meilleure actrice de soutien pour Beauté féroce. Elle est aussi bien connue grâce à ses nombreuses prestations à la télévision. On l’a vue, entre autres, pour son premier rôle important au petit écran, dans Km/h – sa performance lui a valu une nomination pour un Prix Gémeaux de la Meilleure actrice dans un rôle de soutien téléromans, comédie de situation ou humour – Le monde de Charlotte, Le club des 100 watts, Pure laine, Destinées, Une grenade avec ca?, Il était une fois dans le trouble, La galère 6, Toute la vérité et Série noire. Au cinéma, elle a été de la distribution des longs métrages Miss Météo, Ma vie en cinémascope et Joyeux calvaire, film pour lequel elle a été en nomination pour un Prix Génie comme Meilleure actrice dans un rôle de soutien. Elle est également très active dans le domaine du doublage. Elle est une lectrice régulière de l’émission radiophonique Plus on est de fous, plus on lit.

 Gary Boudreault

Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal section interprétation en 1988, Gary Boudreault s’est démarqué très rapidement tant à la télévision, au cinéma qu’au théâtre. À la télévision, il a fait partie de la distribution d’une quarantaine de séries à succès comme La petite vie, Rumeurs, Les aventures tumultueuses de Jack Carter, Vice caché, Les Invincibles, 3x rien, Annie et ses hommes, Les Bougon, c’est aussi ça la vie, Roxy, Les hauts et les bas de Sophie PaquinApparences, Il était une fois dans le trouble, Mémoires vives, La vie parfaite et Série noire. Il entame la treizième année de L’Auberge du chien noir, téléroman dans lequel on a pu aussi découvrir ses talents de musicien et de chanteur. Au cinéma, il a campé Bob dans Matroni et moi, rôle pour lequel il a obtenu, en 1999, une nomination à la Soirée des Jutra pour la Meilleure interprétation masculine – rôle de soutien. Il a également joué dans une vingtaine de films tels que Emporte-moi de Léa Pool, La beauté de Pandore de Charles Binamé, L’ange de goudron de Denis Chouinard, Continental de Stéphane Lafleur et plus récemment dans Demande à ceux qui restent de Louis Bélanger.  Prochainement, nous pourrons le voir dans Ressac, un film réalisé par Pascale Ferland. Au théâtre, il a participé à une cinquantaine de pièces telles Des fraises en janvier, Les trois mousquetaires, Glen Gary Glen Ross, Les jumeaux vénitiens, Du vent entre les dents, Le malade imaginaire, La savetière prodigieuse, L’iliade, Manifestes, Matroni et moi, Le bourgeois gentilhomme, Naissance, Devinez qui?, Dix petits nègresLes chemins qui marchent,Le bourgeois gentilhomme et Beach party.

 Robert Brouillette

Il a fait ses premières armes dans le milieu artistique en tant que monologuiste, en première partie d’humoristes tel qu’André-Philippe Gagnon et Pierre Verville. En 1990, il est remarqué à sa sortie du cégep Lionel-Groulx par le metteur en scène Claude Poissant qui lui a offert un rôle important dans la pièce Tu peux toujours danser. Il se voit ensuite confier, en 1992, trois rôles-clés qui l’ont propulsé à l’avant-plan de la scène théâtrale québécoise: celui de Philippe Filion dans Les Vaches sacrées, pièce mise en scène par René-Richard Cyr, celui de Winslow dans Provincetown Playhouse de Normand Chaurette mise en scène par Alice Ronfard et, surtout, celui de Marcel dans Marcel poursuivi par les chiens de Michel Tremblay, mise en scène par André Brassard. Ce dernier rôle lui a d’ailleurs valu le prix de la Révélation de l’année à l’occasion de la remise des prix de la critique. Il a joué par la suite dans plusieurs pièces dont les plus récentes sont Un avocat au dessert, La vie de Galilée, Les aboyeurs, Moon Over Buffalo, 10-4 et Les palmes de M. Scutz. Puis le grand public a pu le voir à la télévision dans Blanche et 4 et demi, lequel fut en ondes durant 7 ans. En nomination à plusieurs reprises au Gala Metrostar dans la catégorie Meilleur acteur dans un téléroman pour son rôle de Louis dans 4 et demi, il remporte enfin le prestigieux trophée en 2000, puis en 2001. Il a aussi fait partie de la distribution des séries Caméra caféKm/h et L’Auberge du chien noir, retrouvant ainsi le personnage de Louis Martineau qu’il avait campé dans le téléroman 4 et demi. Au cinéma, il a été de la distribution des films El Dorado, rôle pour lequel il a obtenu une nomination aux Prix Génie dans la catégorie du Meilleur rôle de soutien masculin. Puis il s’est retrouvé dans Karmina 2 – L’Enfer de Chabot et il a interprété Bidou Laloge dans Un homme et son pêché. Il a animé les émissions La Poudre d’escampette, Vieux-Montréal en fête, Le mec à dames et Caféine.

 Stéphan Côté

Artiste multi disciplinaire, comédien, chanteur, guitariste, clown, animateur, auteur, compositeur, magicien, bricoleur et metteur en scène, voilà ce qui caractérise Stéphan Côté. Au cinéma, on l’a vu dans les films Au voleur, Requiem pour un beau sans coeur, CQ2 et L’amour aller-retour. À la télévision, il est de la distribution de L’auberge du chien noir depuis 2004 mais aussi de René Lévesque, 450, Chemin du golf, Mon meilleur ennemi, Les hauts et les bas de Sophie Paquin et Féé Éric. Au théâtre, il a performé dans les pièces Pour en finir… avec Cyrano, Shérazade aux Folies bergères à Paris, Le petit Roy, La crise, L’homme de la Mancha, Shérazade et Les parapluies de Cherbourg.

 Pierre Gendron

Pierre Gendron fait partie du paysage culturel québécois depuis plus de 20 ans. Formé au Banff School of Fine Arts et à l’École nationale de théâtre, il a décroché son premier contrat dans la série Le parc des Braves. Par la suite, on a pu le voir, entre autres, dans Le grand remous, Lance et Compte et La misère des riches 2. C’est toutefois le rôle de Gilbert dans La vie, la vie du réalisateur Patrice Sauvé qui l’a fait connaître du grand public. Se sont ajouté ensuite plusieurs séries telles Emma, Rumeurs, Km/h, Virginie, et, bien sûr, Hommes en quarantaine et Ramdam. Il a aussi joué dans Grosse Vie450, chemin du Golf et Destinées. Au fil des ans, Pierre a reçu deux nominations au Gala des prix Gémeaux : l’une pour le Meilleur acteur dans une comédie (Hommes en quarantaine) et l’autre pour le Meilleur acteur de soutien dans une émission jeunesse (Ramdam). De plus, son interprétation de Pierre-Elliot-Trudeau dans la série René Lévesque lui a valu d’élogieuses critiques. Il a animé la série d’émissions Sensations Floride, diffusée à Canal Évasion. Puis il a incarné le personnage d’André dans la télésérie Penthouse 5-0 et il a pris part à la comédie Il était une fois dans le trouble. Au cinéma, il a joué dans Comment ma mère accoucha de moi durant sa ménopause20h17 rue Darling et dans plusieurs longs métrages pour l’INIS lequel lui a remis le prix de l’artiste s’étant le plus impliqué dans les projets de l’école. Il fait également partie de la distribution des films Le Journal d’Aurélie Laflamme et The High Cost of Living. Côté théâtre, il a joué dans plus d’une vingtaine de pièces incluant Othello et MacbethJack et JillBilly L’Éclopé et Charbonneau et le chef ainsi que Scaramouche. Il est également monté sur les planches du Rideau-Vert pour la comédie musicale Sweet Charity (mise en scène par Denise Filliatrault). On a pu le voir seul en scène 175 fois dans l’adaptation québécoise de la conférence théâtrale Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus, inspirée du best-seller de John Gray. Puis il est parti en tournée avec les pièces Les palmes de Monsieur SchutzDes souris et des hommes ainsi que L’Auberge des morts subites. Il prête sa voix à de nombreuses publicités.

André Lacoste

Figure connue du grand public pour son personnage de garagiste taciturne dans les publicités de Honda, André Lacoste a joué dans une trentaine de téléséries dont Les Boys – la série, Roxy, Caméra café, C’t’une joke, L’auberge du chien noir, Toute la vérité, Le club des doigts croisés, Mauvais karma et Intimidés. Du côté des émissions jeunesse, on a pu le voir dans Une grenade avec ça? Watatatow, Il était une fois dans le trouble et Vrak la vie. Au cinéma il a été de la distribution de plusieurs films dont les plus récents sont L’espérance, Saint-martyr des damnés, Le bonheur de Pierre, Piché : entre ciel et terre ainsi que L’affaire Dumont. Au théâtre, on l’a vu entre autres dans les pièces Pareils… pas pareils, La souricière, L’emmerdeur, Vive la mariée et Scandale.

 Jean Maheux

Artiste polyvalent, Jean Maheux est reconnu autant comme chanteur, acteur et danseur. Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre en 1983, il n’a pas chômé. Amant de la création sous toutes ses formes, il emprunte des sentiers aussi singuliers que déterminants. Il a été remarqué pour son interprétation magistrale de Don Quichotte dans L’homme de la Mancha (rôle pour lequel il a obtenu une mise en nomination pour la Meilleure interprétation masculine par l’Académie québécoise du théâtre). Il a joué dans plusieurs pièces telles L’iliade, Toute femme, Silence en coulisses, Les exilés de la lumière, Le portier de la Gare Windsor, Les inséparables, Farragut North, Les menteries d’un conteux de basse-cour, Une vie presse normal et Le carnivore pourpre. Il a été de l’aventure de trois opéras créés et produits par Chants libres : Le vampire et la nymphomane de Serge Provost et Claude Gauvreau, L’enfant des glaces de Zack Settel et Pauline Vaillancourt et L’archange Oper’Installation de Louis Dufort et Alexis Nouss. Du populaire Napoléon-Lama, en passant par Gala ou Demain matin, Montréal m’attendAntoine et Cléopâtre, Pas de silence, L’eau qui danse, la pomme qui chante et l’oiseau qui fit la vérité ainsi que L’enfant des glaces. Depuis 2003, il personnifie Henri Beaulieu dans le téléroman L’auberge du chien noir. Il a aussi été de la distribution des séries Virginie, Kiki Tronic, Le Négociateur, Cornemuse, Simonne et Chartrand ainsi que Tohu-Bohu. Au cinéma, il a joué dans le film C’est pas moi, je le jure! de Philippe Falardeau.

  Anie Pascale

Cette finissante du Conservatoire d’art dramatique qui a également suivi plusieurs ateliers de jeu notamment avec Jean-Pierre Bergeron, David Smuckler et Warren Robertson, a su se tailler une place intéressante dans le domaine des arts. À la télévision, on l’a vue dans plusieurs séries dont Les Bougon, c’est aussi ça la vie, Naked Josh II, Les Boys, Le gentleman, Unité 9, La galère et Mensonges. Depuis 2003, elle fait partie du téléroman L’auberge du chien noir où elle personnifie Sandra. Elle a aussi été de la distribution de plusieurs longs métrages dont Curling, Balckbird, Whitewash, Tout est parfait (un rôle qui lui a valu une nomination pour Les Prix Génie et un prix d’interprétation à Seatle), Vic et Flo ont vu un ours, Ceci n’est pas un polar et Alice in the Attic. Au théâtre, elle a notamment joué dans les pièces L’entre deux, Mai 02 et La mégère apprivoisée.