Lucas Santanna – Sobre moites e dias – un sixième album réussi

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
21
Lucas Santtana - Sobre Noites E Dias
Lucas Santtana – Sobre Noites E Dias

Le premier Brésilien à faire partie de la famille chez No Format/Naïve sort son sixième disque le 21 octobre. Avec sa musique de vacances, Lucas Santanna nous transporte ailleurs pour un bien être instantané. Sa voix sensuelle, douce et apaisante nous donne le goût de se faire cajoler le temps d’une soirée romantique et de danser au clair de lune.

De beaux arrangements musicaux bien rythmés avec un accent électronique habillent la plupart de ses chansons, mais certaines pièces se font plus aériennes ou sensuelles comme « Human Time » avec la voix de Fanny Ardant qui susurre à nos oreilles en français.

Sobre noites e dias nous donne une palette post tropicaliste, à la fois roots et urbaine. Multilingue, son album en portugais, anglais et français offre une ouverture au monde. Lucas Santtana apprivoise l’anglais avec des textes atmosphériques enrobés du quatuor à cordes, de la grosse basse dubstep, du trio hautbois-basson-clarinette et des guitares.

On parle de Lucas Santanna comme la relève d’une musique brésilienne. Son précédent disque, O Deus que devasta mas também cura avait dépassé « sa » planète Brasil et avait conquis nombre d’oreilles curieuses en Europe.

À chaque disque Lucas apporte une couleur différente. Son premier album était percussif, le second, baile funk, le troisième, dub, le quatrième orienté voix et guitare. C’est depuis le cinquième, qui l’a fait connaître en France, qu’il brasse toutes ces influences, et d’autres.

Hors Brésil, ses compagnons de jeu sont autant de surprises, comme dans Human Time où Fanny Ardant vient pour un final onirique susurrer une équation d’amour, ou bien ce Diary of a BikeFéfé (ex Saïan Supa Crew) passé par São Paulo, a posé ses paroles « cyclistes » avec un flow pétillant. Autre talent hors Brésil mis à contribution, Vincent Segal, maitre de l’archet sur son violoncelle, grand gourmet du Brésil. Et encore le DJ et producteur allemand Daniel Haaksmann. Parmi les Brésiliens embarqués dans l’aventure, citons notamment ceux qu’on se dispute au Brésil, le fidèle Bruno Buarque (de Barbatuques à Céu), Kiko DiNucci et Thiago França, les trublions de Meta Meta, Une disparate association de bienfaiteurs, des artisans du son.

Voir Nighttime in the Backyard :

www.youtube.com/watch?v=kNkD-eT9nG0

sixmedia.ca