Liées par le sang – Premier roman de Marie-Josée Poisson

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
73
Liées par le sang, roman de Marie-Josée Poisson
Liées par le sang, roman de Marie-Josée Poisson

Marie-Josée Poisson vient de publier son tout premier roman, Liées par le sang, qui nous transporte dans l’intimité d’une femme bien de son époque, Madame de Pompadour. Elle nous peint le portrait d’une femme ayant marqué les arts et l’histoire, mais aussi celui d’une femme loyale à son roi et d’une mère aimante ayant perdu ses enfants en bas âge et emportée par la maladie à 42 ans.

L’héroïne Lou Ashby, née Poisson, vit à Montréal et mène une brillante carrière de directrice des communications pour une chaîne télé internationale. Sous les attaques humiliantes de sa patronne, Lou est confrontée au malaise, qu’elle croyait si bien occulté, d’un patronyme qui déclenche la risée et qui porte les stigmates de l’histoire. S’ensuit une quête identitaire qui la mène à Paris, dans les lieux même où a vécu Madame de Pompadour.

Dès le premier chapitre, l’auteur nous transporte à l’Élysée où une découverte, dissimulée dans les murs de l’illustre résidence depuis 1763, vient bouleverser les faits historiques entourant la dernière année de la vie de Jeanne-Antoinette Poisson, favorite du roi de France Louis XV. Guidé habilement par l’auteur, le lecteur suit l’historien Geoffroy Le Hideux et Lou Ashby sur la piste de ses ancêtres, à travers les artefacts et les oeuvres de Drouais (Musée Stewart  de Montréal), de Toqué (Musée Carnavalet), de Cochin (Cabinets des dessins du Louvre) et de Nattier (École militaire).

L’histoire et la fiction se croisent et s’entremêlent dans les détails du costume féminin de l’époque et les nombreuses références à l’histoire. Marie-Josée Poisson a fait appel à des experts et collaborateurs précieux (voir les remerciements de l’auteur) afin de rendre crédible la thèse d’une filiation perdue à travers les siècles. Georges Poisson, historien et expert de l’Élysée, et Emmanuel Obein, maître compagnon qui met au jour le secret de la demeure présidentielle, ont accepté de figurer dans leurs propres rôles.

L’intrigue du roman est bien ficelée et Paris, en trame de fond, est adroitement mise en scène. Le niveau de langage y est plus à la française, avec ses anglicismes à la mode. Dans cette quête identitaire, la culture québécoise, tout comme Lou, souffre de clichés. Le lectorat québécois, fier du rayonnement de sa culture et de sa langue dans les arts et la musique, ne peut qu’être sensible à ces détails qui détonnent dans ce premier roman. L’auteur nous y apprend en cela à accepter les mots et les gestes qui nous trahissent, mais qui nous définissent.

Marie-Josée Poisson auteur
Marie-Josée Poisson @ Photo de Monic Richard

À propos de l’auteur

« Marie-Josée Poisson a toujours écrit : des communiqués de presse, des articles, des discours, du contenu web et du matériel promotionnel en tous genres. D’abord à titre de directrice des communications de TV5 pour les Amériques, ensuite comme directrice des communications de l’académie de danse aujourd’hui appelée École supérieure de ballet du Québec, puis en tant que rédactrice en chef du Magazine de la Place des Arts. Après avoir publié une biographie, elle signe ici son premier roman. »

 Nombre de pages: 360
Éditeur : Les Éditions La Semaine
Prix suggéré: 29,95 $
Genre: Littérature québécoise

www.editions-lasemaine.com

www.mariejoseepoisson.ca