La valse de Novecento : pianiste

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
51
Tim et Novecento
Tim et Novecento

Les spectateurs sont invités à une longue valse, à une longue célébration de la mer et des espérances qu’elle caresse lors de la présentation de Novecento : pianiste, sur la scène de Premier Acte, à Québec. Du 24 mars au 4 avril, les mots d’Alessandro Baricco, cet auteur italien salué entre autres pour ses romans Soie et Châteaux de la colère, inondent le public de poésie sobre et apaisante. Geneviève Dionne, metteure en scène, s’inspire du mouvement de l’océan et sublimise l’histoire de Novecento, le plus grand pianiste du monde.

Au moment où les traversées transatlantiques sont gages d’espoir d’une vie meilleure, un bébé est trouvé sur le piano dans la salle de bal du Virginian, le paquebot  où naissent les rêves. Novecento grandit sur le bateau et s’assoit un jour devant les touches blanches et noires qui deviendront le prolongement de ses mains. Sa musique, si étrange et envoutante, vous convie  à un voyage dans les profondeurs de l’âme, là où les larmes se forment. En harmonie avec l’océan, le mouvement de ses doigts suit l’imprévisibilité de la houle et donne l’irrésistible envie de se bercer. Narrée par Tim, le meilleur ami du virtuose, l’histoire de Novecento prend tout son sens lorsqu’il explique pourquoi il n’a jamais mis le pied à terre, ce qu’il a vu du haut des escaliers qui lui a rendu le bonheur à tout jamais. Confiné toute sa vie dans les rambardes de cette prison oscillante, il lit à travers les passagers, s’imprègne des odeurs qu’ils ont senties, visite les endroits où ils sont allés, il voyage, les yeux fixés sur un horizon imaginaire mais si réel…

Karine Chiasson et Jacinthe Gilbert
Karine Chiasson et Jacinthe Gilbert

Le public assiste entre autres à la rencontre mémorable de Novecento et du narrateur, Tim, lorsqu’une complicité s’installe un soir de tempête sur le Virginian où la peur de la mort et la folie s’unissent pour danser au rythme du déferlement des vagues. Cette scène marquante, apothéose de la soirée, donne le ton à une pièce visuelle, divertissante, à la fois drôle et touchante. Novecento, jeune homme innocent, participe aussi à un duel impressionnant, attendez de voir ce qu’il réserve à son adversaire outrecuidant…

Novecento : pianiste, quatre interprètes, plusieurs talents, un spectacle complet où les arts se chevauchent magnifiquement dans une mise en scène éclatée et laborieuse. Un métissage parfait entre les mots, la musique, la danse, le théâtre et le spectacle de variétés. Une interprétation multidisciplinaire exigeante qui nous en met plein les yeux, les oreilles, la tête et le cœur.  Bienvenue à bord du Virginian, le paquebot où se cache le plus grand pianiste au monde.

Interprètes : Martin Lebrun, Simon Dépôt, Jacinthe Gilbert et Karine Chiasson

Musique originale : Olivier Leclerc

Chorégraphies : Karine Chiasson

Éclairages et régie : Jérôme Huot

Construction du décor : Sébastien Carayon

Crédit photos : Cath Langlois photographe

Premier Acte