Nouveauté chez les Éditions Véritas Québec: La main du hasard

La main du hasard
La main du hasard

Une famille où tout va bien jusqu’à ce que…

La main du hasard s’amuse à compliquer la vie de tout le monde… estime Josette Desmarais, une auteure de Québec qui rayonne partout.

S’adressant à un public de tous les âges, la Main du hasard nous plonge dans une série d’événements dont le déclencheur est l’enlèvement d’une jeune fille de 15 ans. Tout allait bien et voilà que, comme un domino qui tombe, tout dérape dans la vie de cette famille.

Ce livre touchera les adolescents et les adultes qui vont se reconnaître et plonger dans un scénario très cinématographique, au rythme soutenu jusqu’à la dernière touche. Une intrigue accessible à tous les lecteurs, créée à partir d’un drame aussi bouleversant que peut l’être l’enlèvement d’une adolescente, ne laisse personne indifférent. Cette lecture ne valorise pas la violence gratuite, précise l’auteure de Québec, qui signe ici une première oeuvre de fiction, avec un scénario se déroulant à Montréal et dans les Laurentides.Simon comptait les minutes depuis l’enlèvement. Il était terrorisé à l’idée que sa soeur courait un grave danger, aux prises avec des hommes dépourvus de morale. Il frissonna. Mais l’inaction le rendait encore plus nerveux. Il décida de se rendre à l’adresse du juge. Rien ne bougeait aux alentours…

Il stationna sa Jeep un peu à l’écart pour observer et appela Marc-André. —

Je suis devant le domicile de Lamontagne, papa, et je crains le pire. Tout est calme…

Au loin, une sirène de police retentit, se rapprochant… —

Papa, la police est là, suivie d’une meute de caméramans… Les salauds, ils l’ont exécuté ! La rançon… C’est la seule façon de sauver Julie maintenant. —

J’ai 380 000 $ en billets de 100 $ il faut que tu trouves le reste, c’est pour demain. As-tu reçu la lettre des ravisseurs que je t’ai fait parvenir ? Ouvre la télé maintenant. Je te donnerai des nouvelles dès que possible. —

Oui je l’ai reçue. Je vais trouver le reste de l’argent, ne t’en fais pas

. C’était confirmé… Lamontagne était mort.

Simon raccrocha, sentant monter une nausée viscérale. « Les salauds ! Les salauds ! » se répétait-il en boucle en regardant les gens courir en tous sens à la porte de cette première victime.

Ce livre est disponible en version imprimée dans toutes les librairies et en version numérique www.editionsveritasquebec.com

www.enlibrairie-aqei.com