Immense dose de bonheur de Santana au Centre Vidéotron de Québec

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
42

Quand une légende vivante, virtuose de la guitare par surcroît, s’amène dans la ville de Québec, des milliers de fans accourent ! C’est ce qui s’est produit ce 22 mars 2018, au Centre Vidéotron qui accueillait Carlos Santana dans le cadre de sa tournée Divination.

Pour ma part, c’était la première fois que j’assistais à un spectacle live de Santana. Oui, je l’avoue ! J’avais raté le concert qu’il avait offert en 2016 et celui qu’il avait présenté en 2010 dans le cadre du Festival d’été de Québec. Je ne savais donc pas vraiment ce qui m’attendait hier soir. Résultat : je suis littéralement tombée sous le charme de ce compositeur révolutionnaire, qui joue avec son cœur et qui fait corps avec sa guitare ! Je me suis laissée emmener dans son flamboyant univers musical… qui m’a fait oublier le temps et l’espace…et j’ai adoré ça.

Carlos Santana, le prodige qui a fusionné les rythmes afro-latino-blues rock, et qui a créé l’une des signatures musicales les plus reconnues à travers le monde, est apparu sur scène vêtu de blanc et coiffé de son indissociable chapeau, sous un tonnerre de cris et d’applaudissements. Épaulé par une dizaine de musiciens aguerris, Santana a puisé dans son colossal répertoire pour en ressortir une sélection hyper énergique de ses plus grands succès, partant de l’époque Woodstock bien sûr à des titres plus récents tirés de l’album Power of Peace, qu’il a réalisé conjointement en 2017 avec Cindy Blackman Santana et le groupe The Isley Brothers. Un voyage musical parfaitement dosé !

Lancées en ouverture, (à 20 h tapant !), Soul Sacrifice, Jin-go-lo-ba et Evil Ways, nous ont instantanément empoignées. Et pendant que l’énergie du band se déployait inexorablement sur nous, l’écran géant nous renvoyait les moindres gestes de Carlos pour notre plus grand bonheur. Le voyage musical s’est poursuivi avec A Love Supreme, Everybody’s Everthing, Black Magic Woman, Oye como va et Europa (Earth’s Cry, Heavens’s Smile) que nous avons chaudement applaudis.

Tout au long du spectacle, les performances du groupe ont été appuyées par une acoustique sans faille, des éclairages efficaces et des projections vidéo qui ajoutaient une couche supplémentaire à l’ambiance déjà très réchauffée.

De ce marathon musical de 18 pièces au total, sans entracte, où se sont notamment enchaînés She’s not there, Right on et un surprenant medley composé des pièces Total Destruction to your mind, Dancing in the Street, Proud Mary, Satisfaction, Day Tripper, plusieurs fenêtres d’opportunité ont permis aux très talentueux musiciens (de vrais anhèles !) de montrer leur savoir-faire avec des solos de batterie, claviers, percussions, cuivre, sous le regard amical de Carlos….. Bravo à tous, c’était magistral.

J’ai aussi beaucoup apprécié les performances et le dynamisme des chanteurs, particulièrement dans le versions revisitées et enrichies de Mona Lisa, Maria Maria, Corazon espinado et Smooth, tous issus de l’album Supernatural de 1999.

Et inutile de dire que l’on a beaucoup chanté et dansé durant ce concert, qui s’est achevé sur une ovation des plus méritées !

Ce soir, j’ai été touchée par la fougue inépuisable qui habite Carlos Santana de même que par son réel plaisir et sa volonté de partager un moment de bonheur avec nous. Je me suis beaucoup amusée. Ce concert aura aussi prouvé, une fois de plus, le génie de Santana et l’empreinte indéniable qu’il a imprimée dans l’univers de la musique.

Et mon petit doigt me dit qu’il n’a pas fini de nous épater !

La tournée Divination poursuivra sa route au Canada puis en Afrique du Sud et terminera sa course par des spectacles en résidence à Las Vegas, États-Unis.

Crédit-photo : Daniel Bouchard, photographe