Émile Gruff – Débouler vers le ciel

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
61
Emile Gruff

L’album sera disponible le 6 avril sous l’étiquette Disques Bros
En spectacle
20/04 – Montréal – Le Ministère (Lancement)

On compare son album à une boîte de chocolats Pot of Gold. Chaque morceau, fait découvrir un nouveau monde de saveurs. Ses textes sans prétention sont rafraichissants par sa façon poétique ou humoristique d’aborder des sujets connus, d’une façon décontractée.

Musicalement l’album ratisse large (de Abba à Zappa), et on reconnaît assez vite la signature, la saveur et la couleur des textes ludiques et l’univers déjanté d’Émile Gruff.

Party nous met dans l’atmosphère d’une musique bien rythmée et ça continue ainsi jusqu’à la treizième pièce « Papa pop » où l’on constate qu’Alex Nevsky n’a pas l’exclusivité des «  Pa-pa-pa ou des La la la ».

Émile, tel une Lynda Lemay chante sur à peu près tous les sujets. «  Fumer de la dynamite, le désir pour une serveuse qui n’est pas partagé, une chanson pour sa sœur pour l’endormir, une pour sa femme pour lui dire qu’elle est la plus désirable, une autre pour dire qu’il y a certaines tâches qu’on n’a pas le goût de faire comme tondre le gazon, les mauvais coups avec son chum, son déménagement à Baie St-Paul parce qu’il était tanné de se faire refuser un logement avec 4 enfants.

Le titre de l’album se veut un clin d’oeil humide au regretté Hugo St-Cyr, l’ancien batteur du groupe, qui a eu une incidence majeure sur le projet. «?Hugo, ça fait trois ans que tu nous as quittés et pourtant tu sembles être partout… dans un son de trompette avec une sourdine, dans la phrase ‘‘hier soir, je suis allé voir une vue’’, dans un snare, quelque soit sa nature…. À l’annonce de ton décès, ce fut vraiment difficile, mais on te sentait si près encore qu’il nous semblait presque possible de te toucher et de te parler. Trois ans plus tard, je peine à te voir prendre le large, une vague à la fois, confondant nos souvenirs dans une paisible sérénité.?»

Enregistré au studio Réservoir Audio à Montréal, Débouler vers le ciel a été co-réalisé par Laflamme et Eric Goulet.

 

1 Party 4:09

2 L’automne 3:01

3 Le medley d’anecdotes 2:54

4 Y a plus qu’un soleil 4:58

5 Débouler vers le ciel 2:26

6 Joséphine 2:28

7 Luc et Marie-Claude 4:04

8 Gros Dubé 3:14

9 Ma Caroline 2:45

10 Les boules ou les boulettes 2:45

11 Forget hit 3:05

12 Mon gazon est long 2:13

13 Papa Pop 2: 38

À propos de Daniel Laflamme

Daniel Laflamme alias Émile Gruff est comédien depuis l’âge de 9 ans. Il a joué notamment dans Les filles de Caleb et Watatatow.

En 2001, il obtient son diplôme en musique au collège LionelGroulx et devient bassiste pour les Denis  Drolet .Depuis 2006, il noircit ses cahiers à un rythme insatiable. Une trentaine de chansons plus tard, des musiciens se sont greffés à lui pour mettre en valeur cette poésie qui demeure le moteur du projet.

Une musique folk, pop, progressive et intimiste définit son style, rappelant la fougue et la poésie déjantée d’un jeune Plume ou de Charlebois. De passage en 2016 au Festival en chanson de Petite-Vallée, Émile Gruff y a décroché de nombreux prix. Il présente aujourd’hui un album éclaté et éclatant?!

Discographie

Le premier album, réalisé par François Del Fante, a été lancé le 19 février 2016 au Quai des Brumes. L’enregistrement a eu lieu au studio Wild et au studio Rex avec la participation de : Guillaume Rochon (claviers, trompette, sax, voix), François Dubé (basses), Francis Boudreau(guitares), Marc-André Barbeau (voix) et Hugo St-Cyr (batterie).