« Rappelle-toi Barbara », un hommage remarquable à Barbara avec Marie-Thérèse Fortin et Les Violons du Roy

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
44
Marie-Thérèse Fortin, comédienne et chanteuse

Lors d’une première soirée, dans le cadre d’un Gala-bénéfice, Les Violons du Roy présentaient un concert avec la comédienne et chanteuse Marie-Thérèse Fortin qui revisite le répertoire de Barbara, icône de la chanson française.

En début de concert, la douzaine d’instruments à cordes des musiciens a interprété une version musicale de la chanson bien connue et appréciée : « Une petite cantate ». Cette version instrumentale est l’oeuvre du pianiste, arrangeur et orchestrateur Yves Léveillé. Un travail orchestral magnifique avec des variations diverses, fines, nuancées, subtiles.

Or ce travail d’orchestration va nous charmer et nous éblouir toute la soirée. Par moments, on utilise le violon solo de Pascale Gagnon, l’alto d’Issac Chalk ou le violoncelle de Benoit Loiselle comme solistes. La présence d’un hautbois agrémente aussi parfaitement et fréquemment ces musiques. Ces arrangements musicaux superbes de Yves Léveillé viennent enrichir les interprétations musicales et théâtrales de Marie-Thérèse Fortin.

L’ensemble Les Violons du Roy

Simplement et chaleureusement, toute de noire vêtue, cette comédienne et chanteuse s’approprie le répertoire de la célèbre Barbara qui marqua si fortement la chanson française, même ici au Québec. Elle habite les chansons, les incarne pour nous en faire apprécier toutes les dimensions. Elle et son grand complice musical, Yves Léveillée au piano, appuyés par les cordes de l’ensemble musical, ils nous offrent une Barbara émouvante, drôle et passionnée. Le grand art de la comédienne est présent mais sa voix chantée se fait aussi douce, nuancée, forte et puissante.

Il est intéressant aussi de la part de la part de la chanteuse et de l’arrangeur d’avoir choisi, bien sûr, les grands titres du répertoire de la grande dame en noir mais aussi quelques bijoux moins connus mais tout aussi fascinants.

Les interprétations sont marquantes, prenantes. « Drouaut », « Göttigen », « Maîtresse d’acteur » sont entre autres soulignées adéquatement et présentées au public d’une façon intéressante par Marie-Thérèse Fortin.

Les grandes chansons vont nous émouvoir. « Dis quand reviendras-tu? » chanté avec Yves Léveillé au piano, de superbes moments. « L’Aigle noir » interprété de façon bien personnelle est fulgurant. Et en fin de concert, « Ma plus belle histoire d’amour » comble le public bien enthousiaste.

Les merveilleux musiciens des Violons du Roy sont dirigés délicatement à la droite de la scène par Julien Proulx.

Mentionnons qu’au milieu du concert, la pianiste Anne-Marie Bernard s’est jointe à tous les musiciens pour interpréter « Arborescence » une magnifique création d’Yves Léveillée pour hautbois, cordes et piano.

Ce concert est repris ce soir, vendredi 13 avril, à 19 h 30 au Palais Montcalm.