La comédie musicale «The Addams Family»: un monde fou et attachant qui offre tout un spectacle

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
204
La comédie musicale «The Addams Family»

Du 8 au 16 juin, la comédie musicale «The Addams Family» (inspirée d’une célèbre télésérie américain) est jouée par de jeunes interprètes du West Island. D’après un livret de Marshall Brickman et Rick Elice, on suit deux familles qu’on croit diamétralement opposées, mais qui finalement nous montrent cette humanité universelle. Les chansons écrites par Andrew Lippa sont entraînantes et très bien interprétées par la troupe. Hier soir, j’ai assisté à la Première, et l’ambiance de ce monde fou y était à son meilleur. On a droit à des répliques rythmées et amusantes, et surtout une énergie par une troupe jeune et pleine de talents.

L’histoire se déroule chez la famille Addams, une famille bien spéciale. Le père (Gomez) et la mère (Morticia) ont un garçon (Pugsley) et une fille (Wednesday). Cette dernière tombe amoureuse d’un gentil garçon (Lucas) très différents d’eux. Lors d’une soirée, ils recevront les parents de Lucas (Alice et Mal), mais la suite d’événements qui s’enchaîne causera toute une commotion autant pour les Addams que la famille de Lucas.

Les fantômes de la famille Addams

WISTA est une troupe de théâtre communautaire bien connu du milieu anglophone, composée de jeunes interprètes amateurs mais avec des talents indéniables. Tous les chanteurs, danseurs, techniciens et musiciens sont des jeunes âgés de 17 à 29 ans, dirigés par un groupe de professionnels qui les guident pour un spectacle de qualité.

Dès le début, la famille Addams nous met dans l’ambiance grâce à une réunion de ses ancêtres en fantômes, qui seront présents tout au long pour ajouter au décor ou aux chorégraphies. Cette ambiance est la clé du succès de la production. Parmi les points positifs, les chorégraphies simples sont visuellement agréables et bien exécutées. Un grand orchestre d’une vingtaine de musiciens ajoute des couleurs musicales aux chansons, malgré un manque de précision dans quelques passages plus rythmés. La balance entre les chanteurs et l’orchestre est parfaite, malgré quelques problèmes de microphones qui sont inhérents à un soir de Première. J’ai bien aimé les costumes mais les décors étaient un peu simplistes pour ce type de production. Malgré ces petits bémols, «The Addams Family» est une belle production qui met en valeur de beaux talents, dont certains m’ont impressionné.

Tricia Fitz (Wednesday), Philip Silverstein (Gomez) et Nour Malek (Morticia)

L’histoire tourne autour de Wednesday, interprétée à merveille par Tricia Fitz. Elle montre un personnage complexe avec ses différentes couches. Elle chante autant en voix de tête que de poitrine tout en jouant avec les nuances. Sa chanson «Pulled» la met en valeur et elle excelle avec des notes tenues toujours justes. Sa mère Morticia, jouée par Nour Malek, est délicieuse. Sa voix de poitrine chaude et langoureuse combinée à son physique élancé font d’elle la Morticia idéale. On aime son solo «Just around the corner», avec un beau vibrato à la fin de ses notes tenues. Le père Gomez, joué par Philip Silverstein, a aussi ses beaux moments. Il est à son meilleur quand il chante avec une belle voix ronde de crooner, très expressif et juste. Il a le don de pouvoir raconter son histoire en chantant. Il offre une belle performance dans «Not Today» et épate la galerie quand il se met à jouer du violon dans «Tango De Amor». Ce numéro du tango avec Morticia en met plein la vue.

Robin Kravitz (Alice) dans «Waiting»

L’autre mère (Alice), jouée par Robin Kravitz, impressionne complètement. Sa versatilité fait évoluer son personnage de timide à complètement délurée de façon naturelle. Elle nous jette par terre dans sa chanson «Waiting» quand la transformation s’opère avec énergie. Elle peut chanter d’une belle voix de tête douce et ronde, puis elle peut attaquer d’une voix de poitrine puissante. Son duo «Secrets» avec Morticia est aussi un autre beau moment. Le père Mal, joué par Bryan Libero, est bien crédible en mari blasé. On apprécie aussi Joel Bernstein dans le rôle du fils Lucas, surtout quand il chante avec de bons aigus puissants.

Daniel Wilkenfeld (Uncle Fester) et Chelsea Bayer (la Lune)

Dans le rôle de l’oncle Fester, Daniel Wilkenfeld est attachant et vrai. Il brille autant par son jeu que par sa voix chantée, avec de beaux aigus puissants bien ronds. On aime sa chanson «The Moon and Me» pour sa voix et un surprenant falsetto juste, appuyé dans une belle une mise en scène de ce numéro. La jeune Camila Fitzgibbon convainc qu’elle est une véritable grand-mère. Expressive et drôle à souhait, ses gestes et sa voix nous y font croire. Callan Forrester dans le rôle du petit garçon Pugsley complète la famille Addams. Par moment, on trouve discutable d’avoir choisi une jeune fille pour ce rôle, mais sa petite voix d’enfant réussit à compenser un peu.

Avec 2h50 de spectacle (incluant l’intermission), «The Addams Family» est une bon divertissement qui passe même trop vite. Je recommande ce spectacle aux amateurs de théâtre musical et ceux qui aiment un texte et des chansons bien rythmés tout en humour. La richesse de ce spectacle c’est surtout de voir une gang de jeunes nous montrer leurs talents.

Les bons coups: bonnes voix, chansons entraînantes, texte humoristique, chorégraphies

Les moins bons coups: jeu inégal, décors simplistes

Équipe de création
Production: Ally Brumer, Mike Bayer
Mise en scène: Debora Friedmann et Zachary Sykes
Direction musicale: Sara Wunsch
Choréographies: Debora Friedmann et Édith Cardinal
Décors: Chip Limeburner
Costumes: Adrienne Gantenberg
Maquillages et coiffures: Jasmine Mohamed
Éclairages: Malika Pharand
Direction technique: Kevin Durand
Sonorisation: Morgan Stacey

Distribution
Philip Silverstein (Gomez), Nour Malek (Morticia), Tricia Fitz (Wednesday), Callan Forrester (Pugsley), Camila Fitzgibbon (Grandma), Daniel Wilkenfeld (Uncle Fester), Thomas Robinson (Lurch), Robin Kravitz (Alice), Bryan Libero (Mal), Joel Bernstein (Lucas), Alicia Magliocco, Angela Marino, Ashley Frankel, Caeleigh McDonald, Chelsea Bayer, Emily Brayton, Emily Kloppenburg, Erika Moley, Julianna Astorino, Katja Teixeira, Kaylie Leitman, Kaysondra Ayoola, Kyanna Mondezie, Melissa Mazzanti, Micaela Bianchini, Willa Bateman.

Nour Malek (Morticia) et Robin Kravitz (Alice) dans «Secrets»

Présenté en anglais du 8 au 16 juin 2018 à 19h30 (matinée à 13h30 le 9 juin) au Théâtre du Riverdale High School (5060 Boul. des Sources, Pierrefonds), stationnement à l’arrière de l’école.
Billets (28$/20$ étudiants et âge d’or) sur http://www.wista.ca/tickets.html

Photos: Jess Beyer et Josh Faier