Entrevue avec Olivier Bilodeau pour la programmation du FCVQ 2018

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
86
Sébastien Pilote et Olivier Bilodeau

Le Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ) se tiendra du 13 au 22 septembre 2018.  Pour cette 8e édition, Olivier Bilodeau, directeur de la programmation, a convié les médias au dévoilement de cette grande fête de cinéma qui nous propose à nouveau des films de répertoire, populaires ou indépendants, pour tous les goûts. Également, le réalisateur Sébastien Pilote, dont le film La disparition des lucioles sera présenté lors de la soirée d’ouverture du 13 septembre, était sur place pour répondre à nos questions. Mon entrevue avec Sébastien Pilote est disponbile via ce lien : https://info-culture.biz/2018/08/23/entrevue-sebastien-pilote-film-disparition-lucioles-presente-fcvq-2018/

Dévoilement de la programmation du FCVQ 2018
Questions pour Olivier Bilodeau

Parlez-moi de votre 8e festival et du mandat que vous vous êtes donné cette année? Écoutez Olivier parler de sa formule gagnante pour le FCVQ.mandat_formule

Vous avez plusieurs nouveautés quand même cette année.  Parlez-moi donc du Grand Froid par exemple : «Le Grand Froid, c’est de la réalité virtuelle et c’est donc une expérience immersive. Il y aura une cabane en verre sur la place d’Youville et pour 5$, les gens pourront entrer dans cette cabine en verre et mettre un casque de réalité virtuelle. Les gens vont vivre la place d’Youville, dans un futur inventé par Samuel Matteau et la compagnie Studio Élément de Québec. C’est une expérience indescriptible, pour tous les sens, qu’il faut vivre au moins une fois. Donc, vous êtes tous invités. »

Vous avez aussi vendredi 14 septembre, à 20 h à la salle Raoul-Jobin du Palais Montcalm, le monument cinématographique Métropolis, qui sera présenté en format CinéConcert. Pouvez-vous m’en parler? Écoutez-le parler du CineConcert

Le voyage ne se terminera pas là, car les cinéphiles auront également le privilège de rencontrer Colin Cantwell, le 16 septembre à 13 h au pavillon Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec. Artisan d’exception, Cantwell a notamment conçu plusieurs vaisseaux faisant partie de l’univers Star Wars : Death StarMillennium FalconStar DestroyersTIE Fighters et X-Wing. De plusil est possible d’admirer son travail dans Rencontres du troisième type (Close Encounters of the Third Kind), Jeux de guerre (WarGames) et dans le monument cinématographique 2001 : l’odyssée de l’espace (2001 : A Space Odyssey).

Olivier Bilodeau

Autre nouveauté, en 2018, le certificat habituellement remis à chacun des neuf récipiendaires du volet compétitif sera remplacé par un tartan conçu spécialement pour le Festival. Pourquoi? « On voulait remettre quelque chose de tangible, autre qu’un certificat pour nos gagnants. Et on ne voulait pas faire comme les autres et avoir un trophée. On a donc trouvé cette idée d’un tartan, qui est associé à nos ancêtres avec la ceinture fléchée. On a donc décidé de décliner notre tartan sur une étoffe, que l’on pourra se passer autour du cou, aux couleurs du festival. Il y aura une inscription pour le prix qu’ils auront gagné, à l’intérieur de l’étoffe. On remercie d’ailleurs le cercle des Fermières de Beauport qui tissent à la main chacune des étoffes. »

Parlez-moi du jury. Comment est-il sélectionné ? «Pour constituer le jury, cela prend soit des gens du domaine du cinéma, ou des gens qui ont une sensibilité artistique. Cette année, ce sont principalement des gens du domaine du cinéma. Et comment les choisit-on? Par un gros remue-méninge d’équipe. Ensuite, on fait des téléphones et cela va jouer beaucoup sur les disponibilités des gens. Donc, pour les films en compétitions, il y a Patrick Hubley qui est moins connu du grand public. Il est un montréalais qui habite maintenant à Salt Lake City. Il est programmateur là-bas. Il a longtemps travaillé avec le Festival de Sundance. Ensuite, il y a le comédien Christian Bégin, Monia Chokri, la comédienne et réalisatrice et fille de Québec, Fabrice Montal qui est programmateur de la cinémathèque québécoise à Montréal, ainsi que Sophie Deraspe qui est aussi réalisatrice. Pour le jury Courts-métrages, on a Alexandre Isabelle qui est un professeur de philo au Cegep Lévis-Lauzon et réalisateur de Québec. Il y a aussi Iannicko N’ Doua qui est un comédien ainsi que Charlotte Aubin. »

Vous êtes à la barre de ce festival depuis 2011. Vous êtes un des seuls qui est là depuis les tout débuts. Qu’est-ce qui vous allume, vous motive avec ce festival ? Quelles sont vos ambitions pour les années à venir pour ce festival ? Écoutez ses  ambitions_motivations

Parmi les 200 films de la programmation, voici quelques faits saillants :

  • La disparition des lucioles de Sébastien Pilote – Une comédie dramatique sur le passage à l’âge adulte (13 septembre)
  • Virus tropical de Santiago Caicedo – un film d’animation biographique sur la famille (14 septembre)
  • Ma fille (Figlia Mia) de Laura Bispuri – un drame initiatique sur la famille (14 septembre)
  • Five Fingers for Marseilles de Michael Matthews – une épopée western sur la vengeance (14 septembre)
  • Gueule d’ange de Vanessa Filho – un mélodrame sur la dépendance (15 septembre)
  • Une colonie de Geneviève Dulude-De Celles – un drame initiatique sur l’adolescence (15 septembre)
  • Des histoires inventées de Jean-Marc E. Roy – un portrait documentaire sur le cinéaste André Forcier (15 septembre)
  • Pauline Julien, intime et politique de Pascale Ferland – Un portrait historique sur la passion (15 septembre)
  • Carmen y Lola de Arantxa Echevarría – un drame de mœurs sur la communauté (16 septembre)
  • Vierges de Keren Ben Rafael – un film initiatique surréaliste sur la jeunesse (16 septembre)
  • La nuit a dévoré le monde de Dominique Rocher – un suspense post-apocalyptique sur la survie (16 septembre)
  • Monsieur Je-sais-tout de François Prévôt-Leygonie et Stephan Archinard – une comédie dramatique sur les rapports humains (17 septembre)
  • The Great Darkened Days de Maxime Giroux – une épopée dramatique sur l’identité (18 septembre)
  • Leto de Kirill Serebrennikov – un portrait musical sur la communauté (19 septembre)
  • Djam de Tony Gatlif – un road movie dramatique sur l’espoir (22 septembre)

Consultez la liste de tous les films du FCVQ 2018

Les artistes québécois à l’honneur
Cette année, le FCVQ rend hommage à deux figures artistiques québécoises qui, l’une derrière la caméra et l’autre grâce à sa voix, ont marqué leur génération : André Forcier et Pauline Julien.

Pour l’occasion, André Forcier sera présent au Festival en vue des projections spéciales de ses chefs-d’œuvre Bar salon (15 septembre, à 13 h, à la salle D’Youville du Palais Montcalm) et Une histoire inventée (16 septembre, à 15 h 30, au même endroit)ainsi que pour un événement-phare de cette édition 2018, la première du documentaire de Jean-Marc E. Roy Des histoires inventées(15 septembre, 21 h 30, au Musée national des beaux-arts du Québec), qui retrace toute la carrière cinématographique de notre « enfant terrible ». Le FCVQ présentera également en première le documentaire Pauline Julien, intime et politique de Pascale Ferland. Ce splendide portrait empreint d’authenticité, à la fois touchant et informatif, revisite non seulement la vie trépidante de cette grande dame de notre culture, comédienne et chanteuse, mais aussi notre histoire politique dans une époque charnière du Québec : l’effervescence de l’après-Révolution tranquille.

Nouveauté cette année, des amis du cinéma s’unissent pour remettre au lauréat du Grand Prix de la compétition nationale  Court métrage une bourse dune valeur extraordinaire de près de 100 000 $ en services créatifs (lire l’information complète).

Consultez la liste des films en compétition pour :

Une place importante au cinéma québécois
Fidèle à sa mission, le FCVQ promet une programmation québécoise riche en découvertes. Cette richesse, vous la découvrirez dans des films aussi divers que les documentaires Des histoires inventées (Jean-Marc E. Roy), Pauline Julien, intime et politique (Pascale Ferland), L’amour à la plage (Lessandro Sócrates) et Primas (Laura Bari) et les œuvres de fiction Une colonie(Geneviève Dulude-De Celles), The Great Darkened Days (Maxime Giroux), Touched (Karl R. Hearne) et Montréal Dead End, un exquis cadavre exquis réalisé à 36 mains! Sans oublier le cinéma local : le FCVQ diffusera Everything Outside, premier long métrage de David Findlay mettant en vedette Louise Portal, ainsi que les documentaires Vocalités vivantes (David Ricard) etIndépendant (Edgar Fritz).

Vieilles vues de Québec et spectacle de lanterne magique
Le FCVQ se déplacera du côté de la magnifique cathédrale Holy Trinity pour deux séances toutes spéciales, où les cinéphiles voyageront dans le temps grâce à un rare spectacle de lanterne magique, l’ancêtre du cinéma, et à un programme de vieilles vues, archives de la première moitié du XXe siècle mettant en vedette notre belle ville de Québec! Une expérience que vous ne pourrez jamais retrouver sur Netflix ou en DVD.

Les CinéPasses en prévente jusqu’au dimanche 9 septembre.

CINÉPASSE 5 PRIVILÈGES : 64,99 $, frais inclus, avant les taxes.

CINÉPASSE 7 PRIVILÈGES : 89,99 $, frais inclus, avant les taxes.


Billets individuels présentement en vente!

BILLET POUR UNE SÉANCE PRESTIGE (film d’ouverture ou film de la soirée Gala) : 24,99 $, frais inclus, avant les taxes.

BILLET POUR UNE SÉANCE RÉGULIÈRE : 12,99 $, frais inclus, avant les taxes.

 

En vente au fcvq.ca/billetterie-beavertix

et à la billetterie centrale du FCVQ située au Palais Montcalm.

 

Horaire complet disponible ici

 

Le FCVQ se tiendra du 13 au 22 septembre 2018, aux endroits suivants :

 

MUSÉE NATIONAL DES BEAUX-ARTS DU QUÉBEC – pavillon Pierre Lassonde,

auditorium Fondation Sandra et Alain Bouchard

(195, Grande Allée Ouest)

 

PALAIS MONTCALM – salle Raoul-Jobin et salle D’Youville (995, place D’Youville)

 

THÉÂTRE DU CONSERVATOIRE D’ART DRAMATIQUE DE QUÉBEC

(13, rue Saint-Stanislas)

 

POUDRIÈRE DE L’ESPLANADE

(100, rue Saint-Louis)

 

CATHÉDRALE HOLY TRINITY

(31, rue des Jardins)

 

PLACE D’YOUVILLE

Projections extérieures gratuites

 

Crédit photos : Réjeanne Bouchard.