Bohemian Rhapsody, Emma Peeters, Les salopes ou le sucre naturel de la peau, Un garçon magnifique, quatre nouveautés très variées au cinéma le Clap!

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
91
Bohemian Rhapsody

Le mois de novembre au cinéma Le Clap débute en force cette semaine avec plusieurs nouveautés, dont quatre films très variés qui ont retenu mon attention. Pour les amateurs du groupe QUEEN, le très attendu Bohemian Rhapsody vaut amplement le déplacement et il se doit d’être vu sur grand écran.  Emma Peeters, une tragicomédie romantique, où le sujet du suicide est abordé de manière originale, légère et tout en humour. Les salopes ou le sucre naturel de la peau, est un film audacieux et dérangeant, sur la sexualité féminine, filmé par une femme. Un garçon magnifique,  un drame biographique qui m’a attiré par sa bande-annonce et dont j’ai le goût de voir Steve Carell dans un rôle plus dramatique.

Bohemian Rhapsody Un film de Bryan Singer

SYNOPSIS : En 1970, Freddie Mercury, de son vrai nom Farrokh Bulsara, fonde Queen avec les membres d’un autre groupe rock défunt. C’est le début d’une fulgurante carrière pour le chanteur homosexuel et ses partenaires, culminant avec leur performance au Live Aid du stade Wembley, en 1985, considérée comme un des plus grands concerts rock de tous les temps.

On connaît la musique du groupe Queen, on se rappelle aussi la personnalité flamboyante et électrisante de Freddie Mercury, mais que savions-nous des débuts de ce groupe? Et de ce qui se passait en coulisse? Moi, pas grand-chose et ce film m’a permis d’en savoir un peu plus sur ce groupe, tout en revisitant une multitude de bons souvenirs musicaux qui ont marqué les années 70-80 et qui sont toujours aussi populaires maintenant.

Ainsi, Freddie Mercury est né Farrokh Bulsara en 1946 dans une famille d’origine indienne à Zanzibar, et mort du sida en 1991 à Londres, et avant d’aimer les hommes, il a été en couple avec une femme Mary Austin (Lucy Boynton). Voilà donc des choses que moi, j’ai apprises en regardant ce film qui a été coproduit par deux membres du groupe Queen (le guitariste Brian May et le batteur Roger Taylor).

Ce que je retiens surtout de ce film, c’est la performance magistrale de Rami Malek dans le rôle de Freddie. Il a la voix, la gestuelle, la prestance, l’assurance, la démarche de Mercury, autant dans la vie, que sur scène, où vraiment, là, on a l’impression d’avoir le vrai Freddie devant nous. Le seul bémol pour moi, c’est la prothèse dentaire, qui est, à mon avis un peu exagéré et qu’on ne cesse de regarder, tellement c’est agaçant.

L’autre chose que je retiens, ce sont les chansons, dont on nous met plein les oreilles :  Killer Queen, Under pressure, another one bites the dust, The love of my life, we will rock you, we are the champion et la chanson titre du film naturellement, et j’en passe même. On ressort de la salle avec le goût d’aller écouter encore d’autres pièces de Queen.

Et la raison principale pour aller voir ce film, surtout sur grand écran, c’est pour la reconstitution complète des 20 minutes de prestation de Queen lors du spectacle-bénéfice Live Aid de 1985, au Stade Wembley de Londres, avec 70,000 personnes dans le stade. Cela donne des frissons. J’ai adoré les prises de vue, parfois sur la scène avec tout le public devant, et parfois en gros plan sur les fans. À d’autres moments, on est en vision de haut, au-dessus du stade et on zoom jusqu’à la scène. C’est hallucinant. On se croirait vraiment sur place à apprécier ce spectacle phénoménal et un Freddie Mercury au sommet de sa forme. Juste cela vaut la peine de voir le film de plus de 2 heures, qui passent tellement rapidement.

États-Unis · Grande-Bretagne. 2018. 134 min (V.O.A.et version française) Drame biographique de Bryan Singer. Scén. : Anthony McCarten. Mus. orig. : John Ottman, Queen. Int. : Rami Malek, Joseph Mazzello, Aidan Gillen, Lucy Boynton, Mike Myers.

Emma Peeters

Emma Peeters Un film de Nicole Palo

SYNOPSIS : Emma est une trentenaire belge qui n’a jamais réussi à percer comme comédienne dans un milieu aussi cruel que compétitif. Désillusionnée par dix ans d’auditions infructueuses à Paris, Emma entend mettre fin à ses jours dans un mois, à l’occasion de son 35e anniversaire. Lors de sa planification morbide, elle fait la rencontre d’Alex, un travailleur des pompes funèbres, qui accepte de filmer son éventuel suicide. Entre eux, une dynamique professionnelle funeste, mais aussi amoureuse se déploiera.

Ce film est totalement déjanté, imprévisible, rigolo et tout simplement mignon. Un pur divertissement, malgré sa thématique plutôt lugubre, le suicide. Monia Chokri est tout simplement charmante et désarmante. Elle alterne entre la candeur et l’ironie, je l’adore! Et on apprend aussi à aimer son chat dont elle cherche un moyen de se débarrasser gentiment avant d’en finir avec cette vie qui ne lui a rien amené de bon. Le réalisateur se promène un peu partout avec ce film, avec par exemple des clins d’œil au cinéma muet. Il a su créer des personnages colorés qu’on adore tout de suite tels que les parents d’Emma, sa coloc et surtout, Alex (Fabrice Adde), le travailleur des pompes funèbres qui l’aide à planifier son suicide, tout en tombant graduellement amoureux d’elle. Une des scènes que j’adore dans cette comédie est celle où le personnage Emma, qui a enfin pris sa décision d’en finir, se promène dans les rues de Paris à vélo et en chantant.  À voir pour un divertissement léger et pour le personnage joué par Monia Chokri.

Québec · Belgique. 2018. 94 min (V.O.F.). Tragicomédie romantique écrite et réalisée par Nicole Palo. Mus. orig. : Robert Marcel Lepage. Int. : Monia Chokri, Fabrice Adde, Andréa Ferréol.

Les salopes ou le sucre naturel de la peau

Les salopes ou le sucre naturel de la peau de Renée Beaulieu

Résumé : Les salopes ou le sucre naturel de la peau – Marie-Claire (Brigitte Poupart), chercheure en dermatologie, entreprend un nouveau projet de recherche scientifique sur les cellules dermiques et la sexualité quand un enchaînement d’évènements vient perturber sa vie professionnelle, familiale et surtout intime.  Les salopes ou le sucre naturel de la peau propose un cinéma différent en faisant d’une femme et sa sexualité le sujet et non l’objet… mettant en scène une sexualité féminine assumée, complexe et subversive… 

Un film audacieux et dérangeant sur le désir féminin, avec comme interprète principale, Brigitte Poupart qui se donne complètement pour ce rôle et est absolument époustouflante.

https://info-culture.biz/2018/11/02/salopes-sucre-naturel-de-peau-de-renee-beaulieu-film-audacieux/

Un garçon magnifique (Beautiful Boy)

Un garçon magnifique (Beautiful Boy) Un film de Felix Van Groeningen

SYNOPSIS : Durant de nombreuses années, un père de famille, David Sheff, a dû vivre avec son fils accro à une drogue sans pareille et composer avec un combat titanesque de tous les instants. Leur relation père-fils est ainsi longuement et durement mise à l’épreuve. David parviendra-t-il à ramener la sérénité à son fils? 

Ce film est basé sur mémoires écrites de David Sheff, et de son fils, Nic Sheff, qui relatent les difficultés familiales qu’ils ont vécues en tentant de guérir le fils d’une dépendance à la méthamphétamine. La bande-annonce avec Steve Carell et Timothée Chalamet me laisse présumer que ce duo père-fils sera hallucinant à voir sur grand écran et j’ai l’impression que les émotions seront fortes et le drame déchirant. J’ai très hâte de voir ce film cette semaine. 

États-Unis. 2018. 121 min (V.O.A.S.-T.F.). Drame biographique réalisé par Felix Van Groeningen. Scén. : Luke Davies, Felix Van Groeningen, d’après les œuvres de David et de Nic Sheff. Int. : Steve Carell, Timothée Chalamet, Maura Tierney.

Pour l’horaire de tous ces films au cinéma Le Clap ainsi que la liste des autres films présentés dans ce cinéma :  http://www.clap.qc.ca/