Le véritable grand art au piano de Charles Richard-Hamelin actualisé avec l’Orchestre symphonique de Québec

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
46
Le pianiste Charles Richard-Hamelin

En ce jeudi 13 décembre, l’Orchestre symphonique de Québec recevait un des plus grands pianistes de sa génération dans l’interprétation du Concerto no 3, en do majeur de Prokofiev. Devant une bonne salle remplie d’un auditoire très attentif en cette matinée, Charles Richard-Hamelin a offert une prestation musicale de très haut niveau comme on s’y attendait.

Toutefois, avant le début du concert, dans un prélude dans le hall du Grand Théâtre de Québec, la jeune et sympathique violoncelliste Julie Hereish de l’OSQ nous a fait part de son parcours artistique et de sa passion pour cet instrument avec démonstration à l’appui.  Bien agréables moments avec cette artiste.

Ce concerto en trois mouvements de Prokofiev, fougueux à l’extrême, nous a démontré véritablement le grand art du pianiste Richard-Hamelin. Ce dernier a débuté son exécution avec une telle assurance et une telle présence. Le toucher au piano est si sûr et bien en place. Sa musicalité et sa virtuosité nous impressionnent et nous emportent dans ces chevauchées pianistiques renversantes. D’ailleurs, à l’issue du premier mouvement, le public a déjà commencé à l’applaudir, touché par sa grande prestation musicale.

La cheffe Mei-Ann Chen

Le plaisir, les cadences et la maîtrise de Richard-Hamelin se poursuivent durant les deux autres mouvements de ce concerto tellement exigeant au plan musical et technique mais magnifique à l’audition. Le tout associé à un OSQ si bien dirigé par la cheffe américaine-tawanaise Mei-Ann Chen. Cette dernière est imbue agréablement de musique, ça crève les yeux. Quelle adresse, quelle force, avec présence et dynamisme. Une grande personnalité dans le monde de la direction des orchestres symphoniques.

La seconde partie du concert présentait la Symphonie no1, en sol mineur de Tchaïkovski. C’est de ce compositeur, bien sûr, un déploiement musical de grande envergure. Les couleurs, les climats, les timbres sont superbes. Cordes, vents, cuivres, percussions se répondent et s’harmonisent. Un grand plaisir pour tous les gens présents. Un belle œuvre évocatrice, un magnifique festin musical qui a emballé les spectateurs présents.

D’ailleurs, en route ce matin pour ce concert, j’ai croisé dans le transport en commun une altiste de l’OSQ. Elle n’avait que des éloges à me confier avec raison pour le pianiste et la cheffe. Une grande animatrice me disait-elle en parlant de cette musicienne. Or, en effet,  je n’ai jamais vu un chef ou une cheffe saluer et souligner avec tellement de sympathie, de chaleur et d’enthousiasme respectueux les prestations des musiciens de l’orchestre à la fin d’un concert. Une belle matinée musicale !

La semaine prochaine à quelques heures de Noël, trois représentions avec l’OSQ, le chœur de l’OSQ et avec animation dans un programme intitulé HOLLYWOOD 4

Le programme du concert de la matinée du 13 décembre

Sergueï Prokofiev

Concerto pour piano n° 3, en do majeur, opus 26

Charles Richard-Hamelin piano

Piotr Ilitch Tchaikovski

Symphonie n° 1, en sol mineur, « Re?ves d’hiver », opus 13

Crédits-photos : Courtoisie

https://www.osq.org/categorie-concerts/saison-2018-2019/