Jacques Surette en préparation d’un premier album

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
83
Jacques Surette

Le jeune chanteur folk acadien de la Nouvelle-Écosse, Jacques Surette, est en pleine préparation d’un premier album qui paraitra chez Le Grenier musique vers le mois de mai 2019. Il sera au studio MRC de Memramcook à la fin janvier pour débuter l’enregistrement du disque.

Épaulé de Lisa LeBlanc et Benoit Morier à la coréalisation, cet album est très attendu dans le milieu, si l’on se fie aux nombreux fans qui le suivent et qui le demandent. « J’ai 5000 fans sur ma page Facebook d’artiste et les gens me demandent toujours à quel moment ils pourront acheter mon disque. Et quand je mets en ligne une vidéo où j’interprète une nouvelle chanson, il peut y avoir jusqu’à 25 000 vues en quelques jours, dit-il. Ce fut le cas de sa plus récente chanson, Les Carinos, qui a suscité un engouement sur les réseaux sociaux. Mentionnons aussi que sa chanson « Marche, marche, marche » a déjà dépassé les 330 000 vues.

Vidéos : www.facebook.com/pg/jacquessurette/videos

Afin de l’aider à financer ce premier album, le jeune artiste de 18 ans a lancé il y a quelques jours une campagne de financement sur la plateforme Indiegogo dans l’espoir de récolter 15 000 $, soit un peu moins de 50 % du coût de production du disque. « Les gens peuvent acheter le CD ou le vinyle en prévente, un t-shirt ou une casquette, ou même un spectacle », explique-t-il. Ce ne sont pas juste des dons, mais des investissements sur des produits. »

Campagne : www.indiegogo.com/projects/jacques-surette-1er-cd-1st-album

Jacques Surette est un auteur/compositeur qui au eu 18 ans en avril et qui vient du Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse. Il passe la plupart de son temps à écrire des chansons qui parlent de sa culture et de son coin de pays. Il a commencé à jouer la guitare à l’âge de 12 ans et à composer ses propres chansons à 14 ans. Il est la nouvelle étoile de son coin de pays, et rayonne de plus en plus un peu partout en Acadie. C’est son père, le réputé musicien Éric Surette, qui l’a inspiré à se lancer en musique, mais Jacques est complètement autodidacte. Il a d’abord écrit quelques chansons en anglais pour se rendre compte rapidement que c’est surtout en français qu’il voulait s’exprimer en musique.