Marie Denise Pelletier chante Léveillée à la salle Albert-Rousseau

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
111
Marie Denise Pelletier

Dans une salle comble sous le signe de la confidence, Marie Denise nous a dévoilé ses rencontres et ses souvenirs avec ce grand homme hors de l’ordinaire.  Elle a su lui rendre hommage avec brio en portant ses chansons avec sa puissante voix emplie de tendresse.

Avec son élégance habituelle, toute vêtue de noir faisant ressortir sa chevelure de feu, Marie Denise nous a enveloppés des paroles romancées de ce grand poète tendre et passionné et nous a transporté dans l’atmosphère des années 60, jusqu’à aujourd’hui.

Marie Denise a débuté sa première chanson « La scène Lyrics » dans la salle avant de se diriger sur scène et de nous abreuver toute la soirée de l’œuvre du grand Claude Léveillée. Bien entourée de musiciens talentueux sous la direction musicale du pianiste Benoit Sarrasin, Marie Denise Pelletier a interprété les chansons de son album Léveillée, entre Claude et moi ainsi que d’autres classiques du large répertoire de Claude Léveillée.

Plusieurs succès (Les vieux pianos, Emmène-moi au bout du monde, Ne dis rien) et des pièces moins connues très agréables à découvrir. Marie Denise a été sublime dans son interprétation du chauffeur de taxi, une chanson à vitesse grand V, qui n’est pas facile à interpréter. (Taxi).

Pochette d’album

Sur l’album, Marie Denise a mis « le retard », une pièce musicale de la série télévisée de Marcel Dubé pour nous rappeler que Claude faisait beaucoup de pièces pour les radios, télévisions et comédies musicales. Pour Édith Piaf, il a composé 4 ou 5 chansons. Il décrivait Édith Piaf comme un esprit tandis que lui était le cœur romantique.

Il aimait beaucoup l’hiver.  On a pu entendre « Soir d’hiver » d’après le poème d’Émile Nelligan, l’hiver, quelques arpents de neige. Un spectacle qu’on peut qualifier de réconfort comme la chaleur d’un feu.

Dans une mise en scène de Serge Postigo, le spectacle avec entracte a passé aussi vite qu’un éclair et on en aurait repris encore et encore. Il faut dire que ça faisait déjà 25 ans que Marie Denise Pelletier n’était pas venue faire son tour dans la salle Albert-Rousseau et le public s’était ennuyé.  Celui-ci s’est même transformé en chorale à la fin du spectacle en rappel avec la chanson Frédéric et le temps d’une chanson.

En deuxième partie, on a entendu d’autres succès comme « La légende du cheval blanc » ou encore une belle pièce musicale à quatre mains au piano que les spectateurs a bien apprécié.

L’album Léveillée, entre Claude et moi a été réalisé par Marc Pérusse (Fiori, Luc De Larochellière), Marie Denise a même fait une chanson sur son album avec Luc De Larochellière.  On a pu entendre la voix de celui-ci, lorsqu’elle a chanté « Elle tournera la terre ».  Elle nous a fait aussi un autre duo, cette-fois là on a pu entendre la voix enveloppante de Claude Léveillée.

Musiciens :

Greg Ritchie à la batterie

Frédéric Grenier à la contrebasse

Marc Papillon Ferland, l’homme-orchestre, au violon, piano et guitare

Benoit Sarrasin, piano et directeur musical.

Un spectacle qui a fait plaisir autant aux fans de Marie Denise Pelletier que de ceux de Claude Léveillée. 

Claude Léveillée et Marie Denise avaient la même compagnie de disque, ils aimaient tous les deux la nature et le silence. M. Léveillée est mort à 78 ans le 9 juin 2011.  Sa mémoire, sa poésie et ses chansons seront toujours avec nous dans nos cœurs. « Je viendrai mourir » a terminé cette magnifique soirée.

Crédit photo: courtoisie