Un duo fulgurant au Club musical de Québec avec le violoncelliste Gautier Capuçon et la pianiste Yuja Wang en ce dimanche 7 avril au Palais Montcalm

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
57
La pianiste Yuja Wang et le violocelliste Gautier Capuçon

Marie Fortin, directrice aristique du Club musical, nous fait part avant le concert que les artistes de la soirée, arrivant d’un concert à Boston la veille et repartant pour une prestation à Philadelphie le lundi soir, ne pourraient se prêter à une séance de signatures après le concert. Si vous étiez au concert, vous auriez compris que le public leur a pardonné tout de suite ce départ précipité.

À l’entrée en scène des artistes, a priori, notre œil est saisi par la tenue classique du violoncelliste français en complet-cravate et boutons de manchette et par la robe verte scintillante et éclatante de la pianiste d’origine chinoise. Le concert a débuté par deux œuvres de Chopin. Tout de suite, on est retenu et séduit par la sonorité magnifique et la résonnance du violoncelle de Gautier Capuçon, un instrument de 1701 du luthier italien Mateo Gofriler. Quant au piano, il projette sa sonorité brillante, appuyé et bien forte avec cette pianiste au tempérament tout à fait affirmé.  Ces deux premières œuvres impressionnent le public grandement. On applaudit même entre les mouvements. Seul bémol à cette musicalité et cette virtuosité de haut niveau, nous avons l’impression de voir deux magnifiques musiciens qui font cavalier seul, chacun de leur côté.

Heureusement, cette impression va se dissiper au retour de l’entracte lors de la Sonate pour violon et piano, FWV 8 (1886) de César Frank, arrangée pour violoncelle. L’entente, la cohésion entre eux dans leur jeu va confirmer leur grande complicité de jeunes musiciens prodiges. Il fallait les voir et les entendre dans leurs solos et leurs cadences. Quelle jeunesse, intensité et virtuosité doublée d’une musicalité toujours bien présente. Yuga Wang est éblouissante avec une technique et une dextérité incroyable. Toutefois Gautier Capuçon a lui aussi toutes ces qualités mais il arrive à donner plus d’émotion pour sa part. il nous touche davantage.

Ce duo remarquable de jeunes musiciens de 37 ans et 32 ans, qui prend plaisir à jouer et donner vie à ces musiques romantiques, a été généreux dans deux rappels superbes. Le Cygne tiré du Carnaval des Animaux de Camille Saint-Saëns était interprété avec beaucoup de délicatesse et de sensibilité. Quant au second rappel, Le Grand Tango d’Astor Piazzolla, il a entraîné le public dans une joie exubérante, bien évidente !

Le programme :

 

Frédéric CHOPIN

Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur, op. 65

Introduction et polonaise brillante, op. 3

 

 

César FRANCK, Sonate pour violon et piano, FWV 8, arrangée pour violoncelle par Jules Delsart

Le prochain concert du Club musical de Québec au Palais Montcalm : le lundi 13 mai à 20 h 00 avec Renaud Capuçon (le frère aîné de Gautier Capuçon) au violon et Guillaume Bellom au piano.

Le Club musical de Québec a dévoilé sa nouvelle saison récemment et les abonnements de saison sont toujours en vente. Tous les concerts sont donnés au Palais Montcalm-Maison de la musique en la salle Raoul-Jobin.

Crédits-photos: Gregory Batardon et Ian Douglas

https://www.clubmusicaldequebec.com/cmq/