Passages insolites 2019 : toujours aussi ludique et deux fois plus grand !

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
Vincent Roy, directeur-général et artistique de EXMURO lors du lancement officiel

Galerie photos: https://www.flickr.com/photos/133521308@N05/albums/72157709192484736

Jusqu’au 14 octobre, les secteurs Petit-Champlain, Place-Royale, Vieux-Port et, pour la première fois cette année, le quartier Saint-Roch s’animent de 14 œuvres inédites réalisées par des artistes et collectifs d’architectes locaux et internationaux. Des œuvres surprenantes et amusantes qui plairont à coup sûr à un large public !

Vincent Roy, directeur-général et artistique de EXMURO lors du lancement officiel

Conçu par EXMURO, sous la direction artistique de Vincent Roy, ce parcours libre d’environ 4 kilomètres est aussi une façon originale de vivre la ville et de questionner (un peu tout de même…) notre rapport au monde et à l’espace urbain.

 

 

Vincent Roy et ses partenaires, Passages insolites 2019

14 œuvres, près de 40 créateurs et des premières !
Réunissant près de 40 créateurs, Passages insolites 2019 est en voie de devenir l’un des plus importants événements en art public temporaire éphémère au Canada.

En constante évolution, la 6e édition de l’événement propose différentes premières. Entre autres, elle accueillera l’œuvre de l’artiste internationale Dries Verhoeven, du 21 au 29 juin de même que l’exposition itinérante HUMANORIUM, l’étrange fête foraine, du 11 au 16 juillet. Trois œuvres seront également présentées à Philadelphie, dans le cadre de l’exposition Flow, du 12 octobre au 7 décembre. Enfin, l’une des stations du parcours fera découvrir L’Écho des rêveurs, une œuvre de médiation réalisée par un duo d’artistes en cocréation avec trois organismes communautaires du quartier Saint-Roch. Comme quoi Passages insolites ne cesse de se réinventer !

Consortium 19, Une Arcade historique, Parc Petit-Champlain

Qu’elles soient issues du volet médiation, du volet Patrimoine, du volet Satellite ou du volet Circulation, les créations artistiques sauront certainement vous étonner !. Par exemple, Une Arcade historique du Consortium 19 met en jeu différents personnages et événements marquants du passé québécois. Que ce soit en créant des affrontements inédits entre des personnages illustres dans un jeu vidéo, en tenant de remporter un fragment de pierre issu d’un bâtiments maintenant détruit, en refaisant l’histoire du fameux but d’Alain Côté dans un jeu de hockey sur table ou en s’adonnant à une course de canots où se rencontrent des grands peuples de l’histoire du Québec. À ce jeu-là, Une Arcade historique promet d’être aussi plaisant qu’instructif !

Visites libres ou visites commentées
Si vous optez pour les visites commentées, sachez qu’elles se déploieront du 4 juillet au 22 septembre. La réservation est toutefois obligatoire à passagesinsolites.com ou au 418 454-0736. Que de belles découvertes ! Laissez-vous surprendre…

Programmation
Secteur Vieux-Québec :
Consortium 19 – Une Arcade historique, Parc Petit-Champlain
Lucie Bulot et Dylan Collins – Neiges éternelles, Place Royale
BGL – Le portail, Entre le 104 et le 112, rue Dalhousie
Collectif 5M2 – Bercer d’utopies, Terrasse du Laurie Raphaël
Max Streicher – Fin de partie, Entre le 70 et le 74, rue Saint-Paul
Jeffrey Poirier – Écho, Ruelle Légaré
Guillaume La Brie – Sur le même pied d’égalité, Place Jean-Pelletier

Secteur Saint-Roch :
Collectif Allard-Duchesneau – Ordures célestes, Angle des rues Montseigneur-Gauvreau et Saint-Joseph Est
Olivier Moisan Dufour – Aménagement intérieur et accessoires, Vitrine de l’église Saint-Roch
Caravane BLING BLING! – L’Écho des rêveurs, Jardin Jean-Paul-Lallier
Brandon Vickerd – Alouette, Place Jacques-Cartier
Marie-Eve Martel – Cube spatial, Angle des rues Saint-Joseph Est et Caron

Volet Satellite
Dries Verhoeven – Fare thee Well! (Adieu!), Place des canotiers
HUMANORIUM – l’étrange fête foraine, Ilôt fleurie (sous les bretelles de l’autoroute Dufferin-Montmoreny)

www.passagesinsolites.com
www.exmuro.com

Crédit-photo : Réjeanne Bouchard, photographe