Un bonheur si fragile

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
26

Le 14 mars 2010

 


 

Dans la plus pure tradition de l’école romantique du début du XXe siècle au Canada-Français avec les Claude-Henri Grignon et Germaine Guévremont, Michel David nous présente la suite de la saga  Un bonheur si fragile avec, Tome 2 intitulé Le drame.

Au-delà des rapports difficiles et des différences entre les membres de la famille Joyal et les Boiverst, Michel David décrit les mœurs, les us et coutumes de l’époque, dans un petit village, Saint-Paul-des-Prés, en 1902. Mais le drame ne se situe pas dans la mort étrange de Mitaines, le demeuré du village (aujourd’hui nous dirions le Ti-Coune), mais bien les relations que les gens ont avec Rosaire, un orphelin qui a été accueilli par Gonzague Boisvert pour ensuite se retrouver dans la famille de Corinne Joyal épouse de Laurent Boisvert.

Alors que chez les Boisvert, y compris Laurent l’époux de Corinne Joyal, l’ on traite le petit Rosaire comme une bête de somme, sinon pire, Corinne lui donne de l’affection et du réconfort. Elle insiste pour qu’il apprenne à lire et à écrire et lui offre même des cadeaux pour son anniversaire de naissance, attitude à laquelle le pauvre Rosaire est nullement accoutumé. Lui qui accomplit toutes les tâches qu’un jeune adolescent doit et peut accomplir sur une ferme. Avec enthousiasme.

La mesquinerie et l’ivrognerie voire la méchanceté de Laurent Boisvert, l’époux de Corinne, contraste violemment d’avec la bonté et l’ouverture d’esprit de son épouse qui est quand même soutenue dans ses efforts par le grand-père Boyer qu’elle héberge et Juliette sa belle sœur vivant à Montréal. Mais il ne faut pas oublier qu’à cette étape de l’évolution de la société québécoise, la femme devait promettre obéissance à son mari. Ce qui rend la vie d’épouse plus difficile.

Michel David manie avec brio une plume sensible et qui n’a pas peur de dire les choses telles qu’elles sont. Le lecteur en redemande. Encore.

 

Fin observateur des mœurs et traditions de chez nous, le prolifique Michel David est6 l’auteur des best-sellers La poussière du temps, À l’ombre du clocher et Chère Laurette qui se sont écoulés à près de 800 000 exemplaires.

Prix suggéré : 29.95 $
512 pages

www.editionshurtubise.com

 


PARTAGER
Article précédentLa maudite Québécoise
Article suivantThomas est de retour