Faute fictive à la fête

 

 

 

 

Le 17 avril 2010

 

«Une création originale… des jeunes avec beaucoup de talents!»

 

 


 

Faute fictive à la fête, est une création de Jérémie Aubry et qui met en scène douze jeunes talents, qui souhaitent approfondir leurs talents et leur passion pour le théâtre, à la maison Jaune.

Pour une durée d’à peine plus d’une heure, cette pièce amène le public dans un univers de fête de jeunes adolescents, à deux moments différents. À trois ans d’intervalles, l’on suit les divers évènements associés à une fête d’amis, auquel un jeu est proposé pour réaliser des vœux.

Il y a d’abord la fête avec le thème tout en blanc, où chacun des 6 jeunes d’environ 12 ans est arrivé habillé tout en blanc. Puis l’autre fête, elle se passe possiblement trois ans plus tard, alors que ces mêmes jeunes sont conviés à une fête déguisée très colorée. Dans les deux cas, le jeu qui permet de réaliser un vœu fait en sorte que c’est Jonas qui est choisi pour faire son choix de vœu. Et pour les deux occasions, il décide de se faire raconter une histoire par les autres personnes réunies. C’est une histoire qui est un mélange de Cendrillon, avec un prince charmant qui va tenter de sauver sa belle.

 


 

La ressemblance entre les 6 jeunes en blanc versus leurs doubles un peu plus vieux est très similaire. On peut facilement croire que ce sont les mêmes personnes, quelques années plus tard.

La mise en scène est très élaborée et efficace, nous donnant droit à des scènes de miroir entre les deux évènements, des scènes identiques qui se jouent en même temps, et des moments de réflexion, où des personnages expriment leurs pensées, pendant que les autres sont en arrêt de jeu. Plusieurs déplacements, changement de style, de personnages et une bonne écoute des jeunes est primordiale pour la réussite de ce projet. Les jeunes comédiens sont pour la plupart excellents dans leurs rôles et ils donnent une très bonne performance. Seules quelques petites bévues sont survenues ici et là, qui ont rapidement été rattrapées. On peut penser que ces jeunes seront notre relève de demain.

Au niveau de l’éclairage et de la musique, un excellent travail a été fait pour créer ces effets de changements de scène, d’époque, de lieu, surtout, lorsque l’histoire de Jonas se promène d’une fête à l’autre. C’est sublime. Une idée géniale également fut d’installer un cadre au fond de la pièce. Quand les jeunes se trouvent derrière le cadre, ils sont dans la salle de toilettes, quand ils sont devant, ou complètement à l’avant-scène avec la lumière sur eux, ils sont en période de réflexion et expriment tout haut ce qu’ils pensent. Et le reste de l’espace sert à la fête. Une vraie bonne idée, avec un seul accessoire, le cadre.

Et les costumes et coiffures sont très bien réussis, pour bien définir et renforcer chaque personnage.

 


 

Une courte pièce qui est une belle création originale, dans laquelle on retrouve des jeunes avec beaucoup de talents! Bravo à la maison Jaune d’offrir ces belles opportunités aux jeunes de se découvrir une passion pour le théâtre et le développer.

Distribution :
Ève II :   Raphaëlle Arsenault-Bossé
Ève I :    Catherine Bernard
Audrey II : Sophie-Laurence Canuel
Audrey I  : Irena Belcheva
Jonas II   : Alexis Blanchette
Jonas I   : Jonathan Ducharme
Noémie II  : Marianne Coulombe
Noémie I : Camille Giguère-Côté
Sarah II : Cécile Gagon
Sarah I : Maude Ringuette
Charles II : Mathieu Lussier-Lévesque
Charles  I : Philippe Simard

Direction de la création, écriture, mise en scène : Jérémie Aubry
Scénographie : Guylaine Petitclerc
Éclairage et régie : Elsa Daigle

Des représentations supplémentaires sont prévues le 17 avril 2010, 19h30 et le 18 avril 2010, 14h

206 rue Christophe-Colomb Est 
Admission générale, 15 $.  Étudiants, 10 $.
 

Information, réservation, 418.521.5343info@lamaisonjaune.com

 

http://www.lamaisonjaune.com/

 

 

Crédit photos : Benoit Roy


 

 

 

PARTAGER
Article précédentL’école des femmes
Article suivantCaligula