Gala d’Humour à Expo-Québec

 
Dimanche soir, le 22 août, les gens ont bravé la pluie et le vent, pour venir apprécier l’humour de nos artistes québécois, sur la scène Belle-Gueule d’Expo-Québec. Ainsi dès 17 h, quelques braves ont pris d’assaut la clôture devant la scène pour être aux premières loges, tandis qu’à 18 h, la section parterre assise à droite de la scène a trouvé preneur assez rapidement. Les gens en ponchos, parapluie et même sac vert de poubelles, ont attendu patiemment sous la pluie. Puis mère nature a récompensé tout ce monde, en faisant son accalmie vers 19 h 30, pour le reste de la soirée. Cette année, Expo-Québec a eu une bonne idée de réserver une plus grande portion de sa section VIP en avant pour les handicapés, au lieu de les reléguer sur le côté comme par le passé.
 
Ainsi, à 20 h 30 exactement, une des animatrices du FM 93, fier collaborateur de cet évènement présenté par le salon de jeu de Québec, est venue présenter le début du spectacle et le premier humoriste, Réal Béland.
 
Très apprécié du public, Réal y est allé de son humour absurde, toujours vendeur, comme ses imitations inusitées, telles qu’une chaise qui frotte sur le plancher d’une école, ou un patineur artistique qui attend son pointage. Par la suite, il a enchaîné avec son numéro que les gens attendaient tous, soit son personnage de Monsieur Latreille. Il a eu un peu de difficulté à trouver quelqu’un qui soit chez lui pour faire son appel téléphonique, mais finalement, c’est à un vendeur de toitures que Monsieur Latreille a retourné l’appel. Ce numéro est toujours apprécié du public, qui se sent complice de Réal, cependant, je pense que Réal devrait inventer un nouveau personnage et une autre voix pour faire son numéro, car il devient difficile pour lui d’avoir des victimes qui ne le reconnaissent pas. Étant donné que ce numéro est long à préparer, Réal a terminé sa partie à 21h en nous laissant un peu sur notre faim.
 
 
Ensuite, au tour d’Alexandre Barrette, l’animateur de l’émission Atomes crochus de venir nous faire son 15 minutes d’humour. Comme il vient de Charlesbourg, cela lui faisait grandement plaisir de revenir dans son patelin pour nous présenter ses blagues. Il a parlé des habitudes des petits vieux, puis nous a raconté une anecdote fort intéressante qu’il a vécue à Village Vacances Val-Cartier, à l’époque où cela s’appelait encore le Village des sports et où lui et ses chums ont décidé de faire une petite compétition amicale de trampoline. Alexandre possède vraiment l’esprit d’un raconteur, comme Michel du même nom de famille. Les gens ont grandement apprécié. À mon avis, 15 minutes c’est trop court pour la performance d’un humoriste. Il se réchauffe à peine avec la foule et il doit déjà partir.
 
 
À 21 h 15, c’est au tour de Patrick Groulx de venir faire son 15 minutes avec nous. Patrick a fait le tour de plein de sujets, dont un retour sur l’émeute en 2008 à Montréal, quand les Canadiens avaient éliminé Boston, la technologie, la grippe A H1N1, l’environnement, et le fait que malgré la panoplie de médias d’information, on soit encore si mal informés de nos jours. Un quinze minutes rapidement passé qui nous a donné le goût d’aller le voir lors de son nouveau one man show qu’il va entamer à la Salle Albert-Rousseau le 19 octobre prochain.
 
 
À 21 h 30, c’est au tour d’Isabelle Ménard qui fait partie du girly show (avec Korine Côté, Mélanie Dubreuil et Nadine Massie) présenté au Zoofest et à Juste pour Rire à Montréal, de faire son entrée. Peu connue du public, Isabelle a bien débuté son numéro, en nous parlant du fait que de nos jours il y a trop de diversités et de catégories où nous devons choisir, par exemple dans le café, la bouffe pour chat, etc. C’était assez drôle, jusqu’à son numéro sur le restaurant Saint-Hubert, où elle a travaillé pendant 4 ans, et dans lequel elle tente de nous convaincre que c’est le meilleur restaurant du monde. Un numéro qui aurait pu être plus drôle, s’il avait été plus court et plus punché. Ce fut le moment le moins apprécié du public à mon avis.
 
 
À 21 h 45, ce fut le tour de Philippe Laprise, un humoriste qui se fait connaître de plus en plus et qui amorcera son premier one man show à la Salle Albert-Rousseau le 4 octobre prochain. Il a commencé son numéro en riant de lui-même avec des blagues sur le fait qu’il est gros. Il a ensuite raconté des anecdotes sur la candeur de ses fillettes et il a terminé sur un numéro très rigolo qui se passe au zoo de Granby. Ce petit quinze minutes est une belle promo pour ceux qui voudraient aller le voir en spectacle.
 
 
À 22 h, cette soirée s’est terminée avec la prestation d’Alex Perron qui est venu nous présenter deux numéros qu’il fait dans son spectacle Un gars c’t’un gars. Alex semblait très heureux d’être là. Il était en feu. Il nous a fait son numéro qui parle du lobe frontal, qui est en fait notre filtre qui nous empêcher de dire des niaiseries. Puis, il a enchaîné avec un de ses numéros les plus drôles, celui où il tente de remodeler le corps humain, pour le rendre plus utile. Ainsi, une seule oreille en arrière de la tête, pour s’endormir sur le dos afin de couper le bruit et un troisième œil aussi en arrière de la tête afin que les petits-vieux puissent mieux conduire en reculant. Et je ne vous dis pas ce qu’il nous réserve pour les parties génitales, mais disons que cela implique un orgasme de la poignée de porte.
 
Cette soirée fut tout de même bien courte, en se terminant vers 22 h 20, puisque les gens auraient bien aimé en avoir plus longtemps de ces humoristes très talentueux.
 
Ce fut, en définitive une belle fenêtre sur le talent de nos humoristes au Québec! 
 
 
 
crédit photos : Pascal Dumas
PARTAGER
Article précédentLa porte interdite
Article suivantSi tu t’appelles Mélancolie