Visite Libre

 
C’est le mardi 12 octobre, à la salle Albert-Rousseau, que Jeff Boudreault, Michel Charrette, François Chénier, Diane Lavallée et Brigitte Lafleur ont joué dans la comédie Visite libre.
 
Drôle, intelligent et volubile, Jeff Boudreault incarne dans VISITE LIBRE un agent d’immeuble grande-gueule qui ne laissera rien ni personne se mettre entre lui et son rêve; devenir nul autre que l’agent immobilier numéro un de la Rive-Sud! Du vrai bonbon pour les spectateurs.
 
Ces cinq comédiens sont en tournée à travers le Québec afin de présenter au public une pièce hilarante et diversifiée, qui a été joué au théâtre des Hirondelles pendant tout l’été dernier avec un franc succès.
 
Cinq comédiens se partagent 26 rôles totalement différents les uns des autres. Quelle performance magnifique ! C’est une originalité très plaisante, car cela permet au public de voir les comédiens dans des rôles différents. Également, cela démontre le talent de ces comédiens à changer de personnages en quelques minutes seulement. Que ce soit des gaies, un sans-abri, une femme enceinte, une personne âgée, un Italien ou même une annonceuse à la radio, chaque personnage a su capter l’attention du public. Cette diversité fait que la pièce plait à différents types de gens.
 
 
 
Mon coup de cœur, dans la panoplie de personnages interprétés, a été Robert, l’agent immobilier joué par Jeff Boudreault. C’est, sans aucun doute, le personnage que le public apprend à connaître le plus durant le spectacle étant donné que c’est le rôle principal et qu’il reste sur scène tout au long de la pièce. Malgré le fait que Jeff Boudreault n’interprète qu’un seul personnage, on y retrouve tout de même de la diversité dans le rôle qu’il joue. En fait, on assiste à des conversations au téléphone, des monologues adressés seulement au public, des moments de peurs, des moments d’inquiétude et même des moments plus physiques. Ce personnage a fait rire le public du début à la fin en essayant de faire des blagues, qui ne fonctionnaient évidement jamais, aux clients. C’était un personnage qui a amené le sourire au public tout au long de la pièce.
 
Ensuite, nous avons eu le droit à un décor hallucinant! Cette pièce d’environ deux heures a lieu dans une maison dans laquelle on voit la cuisine, le salon, la porte d’entrée et les escaliers qui mènent au deuxième étage. Cela nous donne l’impression d’être présent dans la maison. La scène entière est utilisée durant le spectacle et il n’y a aucun espace vide inutile. Tous les éléments sur la scène étaient utiles. En fait, au dessus de la porte d’entrée, une horloge indiquait l’heure qu’il était dans l’histoire ce qui ajoutait au stress à savoir si l’agent immobilier réussirait à vendre la maison à temps. Les sofas, le bar, le frigidaire, les escaliers, les armoires et même les cadres sur les murs ont été utilisés durant la pièce. Tout est réfléchi en détail.
 
 
Également, étant donné que l’on assiste à plusieurs scènes plutôt physiques, un espace au milieu de la scène est aménagé à cette fin. En fait, à quelques reprises, les comédiens courent sur scène, trébuchent dans les escaliers, tombent la tête première sur le sofa, etc. Ces parties ont certainement plu à un grand nombre de personnes, mais cela a aussi suscité l’intérêt du public qui semblait sursauter chaque fois que quelqu’un trébuchait ou s’enfargeait.
 
Puis, on retrouve plusieurs originalités dans la pièce. Grâce aux danses, aux publicités, aux émissions à la radio, ou même aux nombreux baisers, le public a apprécié la diversité et l’humour de ce spectacle.
 
 
Finalement, les comédiens ont été présents après la pièce afin de signer des autographes, prendre des photos et même discuter avec leurs admirateurs. Ce sont tous des comédiens aussi talentueux à la télévision que sur une scène, car chaque personnage est joué avec brio.
 
Écrit par Michel Charette
Mise en scène de François Chénier.
 
 
 
Crédit photos : Claude Ouellet
 
PARTAGER
Article précédentLe Royaume des Âmenivores
Article suivantLe Zaillemeur