Le tant attendu

alt

Les générations se suivent et ne se ressemblent pas nécessairement. C’est le cas de la famille Ayoub, originaire du Maroc mais émigrée au Pays-Bas. Medhi Ayoub et Diana Knuvelder n’ont que dix-sept ans lorsque la jeune femme met au monde un enfant issue à la fois d’une nouvelle génération et d’une mixité culturelle. Mais ce bébé a le don de voyance. Il tarde à venir au monde en ce 31 décembre 1999, à l’aube de l’an 2000. Ce retard lui permet de faire mentalement le tour de la famille élargie de son père.

Un bébé tarde à venir au monde. En ce 31 décembre 1999, il attend minuit, pour saluer par son arrivée le nouveau millénaire. Ce qui lui laisse le temps de nous raconter l'histoire de son inénarrable famille hollando-marocaine. Ayant hérité du don de voyance extralucide de sa grand-mère Malika, le bébé nous réserve, depuis le ventre de sa mère, quelques facéties désopilantes.

Du fait de ce mélange typiquement postmoderne d’hyperréalisme et de fantastique, Le Tant attendu a été qualifié par la critique de “chronique familiale à la García Márquez”. Benali tente très consciemment de faire entrer une culture étrangère dans un cadre néerlandais par le biais d’une langue à la luxuriance baroque et d’une logique pleine de merveilleux. Un roman original et terriblement séduisant.

Avec Le tant attendu, Abdelkader Benali, montre les difficultés d’intégration de nouveaux arrivants dans un pays surtout lorsque ces derniers se refusent de le faire et s’attachent aux traditions de leur pays d’origine.

Voilà un roman qui décrit dans le menu détail la vie d’une famille marocaine en Hollande.

alt

Abdelkader Benali, né au Maroc en 1975 mais vivant depuis 1979 à Rotterdam, a vu s’affirmer sa vocation littéraire pendant ses études d’histoire à Leyde. Pur produit du “choc culturel” entre le Maghreb et l’Europe, son premier roman Noces à la mer (Bruiloft aan zee), histoire d’un retour au pays mouvementé, célèbre la rencontre de ces deux univers. Prix de la meilleure première œuvre aux Pays-Bas, Noces à la mer a été traduit en sept langues et a obtenu en France le Prix du Meilleur Roman Étranger en 1999. Critique, essayiste ou chroniqueur, Benali ne dédaigne pas la polémique. En 2002 a paru aux Pays-Bas son second roman, L’enfant tant attendu (De langverwachte)

Nombre de pages : 391

Prix suggéré : 24€

 

www.actes-sud.fr