L’escapade sans retour de Sophie Parent

Sophie Parent n’avait rien de l’aventurière. Superwoman, Sophie Parent l’était. Du moins jusqu’à l’aube de son quarantième anniversaire. Ce jour-là, lors d’un habituel moment de solitude, elle prend conscience qu’elle étouffe dans ses multiples rôles de mère, de conjointe, de fille, de soeur et d’enseignante. Elle réalise abruptement à quel point elle ne mène pas la vie dont elle avait rêvé. Quelques jours avant Noël, elle décide de prendre des vacances de sa vie. Mais quand, sur les plages de Cancún, sa remise en question la mène dans les bras d’un gigolo notoire, le retour en arrière devient alors impossible. L’histoire s’ouvre par la suite sur un chassé-croisé de situations inusitées qui l’entraîne dans un voyage initiatique. Tout bascule dans la vie de Sophie Parent.

Mylène Gilbert-Dumas, qui est bien connue pour ses romans historiques dont la trilogie de Dames de Beauchênes et celle de Lili Klondike se lance, avec ce nouveau livre, dans le roman contemporain.

Comme dans toutes ses histoires, c’est à nouveau une femme qui en est l’héroïne. D’entrée de jeu, on découvre une femme soumise, avec peu d’estime d’elle, qui ne vit que pour le regard et le plaisir des autres. Ce genre de femme qui est tout à l’opposé de ces femmes aventurières, qui n’ont pas peur de tenter l’impossible pour leur autonomie qui sont au cœur même des romans de cette auteure. Cependant, au fil des pages, et des aventures qui surviendront à cette mère de famille qui étouffe dans la vie qu’elle s’est créée, et qui décide un jour de tout quitter pour prendre des vacances de sa vie, on verra la transformation de cette douce et obéissance femme de quarante ans, sortir de son cocon et s’épanouir tel un papillon pour voler de ses propres ailes.

Ceci ne se fera pas sans heurt. Et c’est là qu’on reconnaît tout le talent de raconteur et l’écriture de Mylène Gilbert-Dumas qui amène son personnage principal à se dépasser dans diverses situations où elle devra se battre pour sa survie et par le fait même prendre confiance en elle et découvrir ses talents, ses forces et ses goûts.

Cette auteure réussit toujours à nous donner le goût de suivre ses personnages dans leurs périples, à nous les faire aimer, même si elles dépassent parfois les limites de ce qui est acceptable. Mylène sait créer des situations où l’on pense que l’héroïne n’aura pas de porte de sortie, puis vient nous surprendre par un génial revirement de situation. Cette romancière sait comment décrire avec brio des évènements, des endroits, des tâches à accomplir, des paysages, pour nous amener des images tel un film pour suivre l’histoire et nous donne le goût de poursuivre l’aventure.

Ce roman contemporain me touche encore plus que les romans historiques, puisqu’il est justement plus près de moi. (Je suis moi-même dans la quarantaine, mariée, avec deux adolescents et sur le marché du travail). Je me suis donc moi-même posé la question, à plusieurs occasions, à savoir si j’avais envie de changer de vie ou non et si j’aurais osé me lancer dans une telle aventure. Une belle remise en question qui nous fait nous rendre compte, nous, les superwomans, qu’il faut penser à nous également, de temps en temps, si on ne veut pas péter les plombs.  

Donc une fois de plus, Mylène Gilbert-Dumas nous prouve qu’en plus d’être une grande auteure de romans historiques, elle peut aussi s’attaquer au roman contemporain, tout comme elle a également conquis un public adolescent avec ses livres Rhapsodie bohémienne et Sur les traces du mystique.

 

Mylène Gilbert-Dumas est née à Sherbrooke. Diplômée de l’Université Laval en enseignement du français au secondaire, c’est sa passion pour l’histoire, les voyages et l’actualité qui l’a finalement menée vers le roman historique. Après un séjour de vingt ans dans la région de Québec, elle est de retour à Sherbrooke et partage son temps entre les voyages et l’écriture. Elle est également l’auteure de deux romans pour adolescents dont l’un a obtenu un sceau d’argent M. Christie en 2004. Mylène Gilbert-Dumas a reçu le prix Robert-Cliche en 2002 pour Les dames de Beauchêne Tome I et a été finaliste du Grand Prix littéraire de la relève Archambault en 2004 avec le même roman.  En 2009, elle a remporté une résidence d’écriture au Yukon de la Berton House Writer’s retreat. Le Writer’s Trust of Canada l’a choisie parmi 80 auteurs du pays qui avaient soumis leur candidature.

Mylène Gilbert-Dumas sera au salon international du livre de Québec qui se tiendra du 13 au 17 avril prochain et je ferai une entrevue avec elle, qui se trouvera dans la section RENCONTRE de notre site par la suite.

Prix : 29.95$

352 pages

www.edvlb.com

http://www.silq.ca/