MISS PISSENLIT / ANDRÉE POULIN lauréate du 6e Prix du livre jeunesse des Bibliothèques de Montréal

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
37
MISS PISSENLIT / ANDRÉE POULIN
MISS PISSENLIT / ANDRÉE POULIN

Madame Helen Fotopulos, responsable de la culture, de la condition féminine, du patrimoine et du design au comité exécutif de la Ville de Montréal, accompagnée de M. Sammy Forcillo, conseiller de la Ville, District de Peter-McGill, arrondissement de Ville-Marie, de Mme Louise Guillemette-Labory, directrice associée des Bibliothèques de Montréal et de M. Patrick Senécal, porte-parole de la Semaine des bibliothèques publiques, a décerné aujourd’hui le 6e Prix du livre jeunesse des Bibliothèques de Montréal à Mme Andrée Poulin. L’auteure s’est donc vue remettre une bourse de 5000 $ pour la facture exceptionnelle et l’apport original de son oeuvre, Miss Pissenlit, publiée aux éditions Québec Amérique.

« J’aimerais tout d’abord profiter de cette occasion pour féliciter les finalistes du 6e Prix du livre jeunesse des Bibliothèques de Montréal. Grâce à leurs oeuvres captivantes, ces auteurs et illustrateurs contribuent à développer le goût de la lecture chez la jeune génération de Montréalais. De par leur imagination, ils rallient un jeune public à la cause de la lecture, de l’information, de l’éducation et du divertissement. Je profite également de cette occasion pour inviter les citoyens et citoyennes de la métropole à utiliser en grand nombre la multitude de services qui sont offerts par les bibliothèques et ce, dans l’ensemble des arrondissements de la Ville », de déclarer Mme Fotopulos.

En offrant ce prix, la Ville de Montréal souhaite reconnaître la richesse et la diversité qui définissent la littérature jeunesse d’ici. Cette initiative vise à contribuer au développement du goût de la lecture chez les jeunes, tout en promouvant les réalisations des auteurs et des illustrateurs qui créent des livres dédiés à la jeunesse. Ce prix vise également à reconnaître l’excellence de la création montréalaise dans le secteur de l’édition pour les jeunes.

Par le biais de la Semaine des bibliothèques publiques, la Ville de Montréal invite les citoyens à fréquenter l’une des nombreuses bibliothèques présentes dans l’ensemble de ses arrondissements et leur rappelle qu’ils ont maintenant accès à plus de quatre millions de documents gratuits. En regroupant l’ensemble de

l’offre documentaire des 43 bibliothèques de Montréal, les Montréalais ont désormais accès à la plus grande bibliothèque du Québec.

La remise de ce prix annuel a eu lieu à la Bibliothèque Frontenac, en présence des finalistes de cette année : Linda Amyot (texte) pour La fille d’en face, publié aux éditions Leméac, Martine Audet (texte) et Luc Melanson (illustrations) pour Xavier-la-lune, publié aux éditions Dominique et compagnie, Marianne Dubuc (texte et illustrations) pour Devant ma maison, publié aux éditions La courte échelle et Claire Vigneau (texte) et Bruce Roberts (illustrations) pour Le chasseur de loups-marins, publié aux éditions Les 400 coups.

La présidence du jury était assumée cette année par Mme Heather Brydon, Bibliothécaire, de la Bibliothèque Saul-Bellow située dans l’arrondissement de Lachine.

Quelques mots sur le prix et les finalistes 

Créé en 2005 dans la foulée de Montréal, capitale mondiale du livre (MCML), le Prix du livre jeunesse des Bibliothèques de Montréal récompense les auteurs et illustrateurs d’ici pour la facture exceptionnelle et l’apport original de leur publication s’adressant aux jeunes de 0 à 17 ans. Les livres ont été publiés pour la première fois entre le 1er janvier et le 31 décembre 2010. Le personnel des 43 bibliothèques de Montréal a été invité à soumettre les livres marquants de 2010, aussi bien en langue française qu’anglaise.

À propos de la lauréate 

Andrée Poulin a publié une vingtaine de livres jeunesse qui lui ont valu plusieurs distinctions et prix littéraires. D’abord journaliste, elle prend maintenant plaisir à raconter des histoires inventées. Son défi est d’écrire des romans qui stimulent l’esprit et remuent le coeur, qui font rire et réfléchir. Son intérêt pour les pays en développement l’a poussée à travailler en coopération internationale. Amitié, empathie, pauvreté et solidarité sont quelques thèmes qu’elle aborde avec humour dans ses livres.