SHUFFLE, PETITES SCÈNES ALÉATOIRES

 

SHUFFLE, PETITES SCÈNES ALÉATOIRES
SHUFFLE, PETITES SCÈNES ALÉATOIRES

La première représentation de Shuffle, petites scènes aléatoires a eu lieu jeudi 24 mai, au théâtre Premier Acte, rue de Salaberry. Une salle intimiste et confortable qui se prêtait bien à ce type de théâtre.

Shuffle, petites scènes aléatoires, est une succession de courts sketches, souvent drôles, parfois touchants, et engagés. Le rythme est rapide, ce qui créer un dynamisme, et ainsi le spectateur est tout le temps en alerte, prêt à recevoir la scénette suivante. En effet, des plus longues scènes, entrecoupées de courts sketches incisifs, fausses publicités, intermèdes musicaux (chansons connues et créations personnelles). On ne s’ennuie pas une seconde, tous les sens sont en éveil. Saluons d’ailleurs les acteurs, d’une belle versatilité en ce sens qu’ils jouent, mais aussi dansent, chantent, s’habillent et se déshabillent sur scène avec aisance.

En ce qui concerne les thèmes, les sketches traitent avant tout du quotidien des gens normaux, leurs joies, leurs frustrations de vivre dans une société pas forcément aussi idéale qu’il ne parait. Le texte, une création originale de Frédérick Pageau, reprend des thèmes importants, tels que le culte de l’apparence, les étiquettes que les gens peuvent mettre, la technologie et la communication. Ces sujets, et le fait que les acteurs ne sont pas des professionnels du théâtre, mais bien des gens comme vous et moi, font en sorte que chaque spectateur peut se retrouver dans l’un ou l’autre des sketches, s’identifier à un personnage. Qui ne peut pas être interpellé par cette scène où deux amies se retrouvent, mais ne peuvent se raconter leur vie en raison de leurs cellulaires qui sonnent? Comment rester de marbre devant la description des joies procurées par le premier café de la journée? Entre deux éclats de rire (oreilles chastes, s’abstenir, car l’humour est parfois sarcastique, et subversif) le spectateur à son tour, commence à réfléchir à cette société dans laquelle il vit.

Andrée-Ann Plourde, Jessica Vaillancourt, Vanessa Cain Skaff, Valérie Lambert, Jérémie Néron, Michaël Boudreault et Frédérick Pageau
Andrée-Ann Plourde, Jessica Vaillancourt, Vanessa Cain Skaff, Valérie Lambert, Jérémie Néron, Michaël Boudreault et Frédérick Pageau

Le metteur en scène et ses acteurs (la troupe Du plus vieux métier du monde) parlent de tout cela sur un ton tantôt très léger, tantôt grave et plus dramatique, mais toujours empreint d’émotions. La pièce est également une mise en abyme, une réflexion sur la théâtralité du quotidien (toujours ce thème de la société du paraître vs l’être), en mettant en scène ce quotidien, dans un décor minimaliste (un lit, un sofa, une table et quelques accessoires), mais efficace.

Pour conclure, on peut dire que Shuffle, petites scènes aléatoires, n’a d’aléatoire que le nom, tant la mise en scène derrière tout cela semblait réglée, préparée. En effet, à voir la façon dont les acteurs entrent et sortent de scène de façon fluide et bien pensée, on sent que Fréderick Pageau, le metteur en scène, a réfléchi à cela longuement. Bien que ce soit là sa première pièce, aucun amateurisme ne transparaissait. Ce fut une belle performance, qui mérite d’être vue, et les gens ne s’y trompent pas, car la représentation de samedi est déjà à guichet fermé.

Shuffle, petites scènes aléatoires, est présenté les 24-25 et 26 mai 2012, 19 :30, au théâtre Premier Acte.

Durée : 2h30 avec un entracte.

Distribution : Andrée-Ann Plourde, Jessica Vaillancourt, Vanessa Cain Skaff, Valérie Lambert, Jérémie Néron, Michaël Boudreault et Frédérick Pageau.

Texte et mise en scène : Frédérick Pageau

Conception :

Costumes, éclairage et scénographie : Frédérick Pageau

Technique : Mathieu C. Bernard

Maquillage Pierre-Luc Langevin.

Crédit Photo : Vanessa Cain Skaff

http://www.premieracte.ca/