Ma demeure – Rencontre avec Richard Séguin

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
Richard Séguin présente son anthologie Ma demeure
Richard Séguin présente son anthologie Ma demeure

C’est avec grande gentillesse et générosité que Richard Séguin nous a rencontré dans un endroit qu’il affectionne particulièrement, le Café Krieghoff à Québec, pour nous parler de la sortie de son anthologie « Ma demeure ».

L’année 2012 est pour Richard Séguin une grande année.  Il y a un synchronisme de deux évènements fort importants pour lui, son 60e anniversaire de naissance ainsi que 40 ans de carrière d’auteur compositeur et interprète.  Pour célébrer ces anniversaires, il a donc décidé de sortir une anthologie afin de souligner ces évènements et par le fait même, faire le point sur sa vie et sa carrière pour mieux voir où il s’en va.

 

Anthologie "Ma demeure" de Richard Séguin
Anthologie « Ma demeure » de Richard Séguin

« Ma demeure » comme me l’a expliqué Richard Séguin, est née d’une exposition de gravures qu’il avait réalisée en 2000 où était représenté notamment, un homme qui tient dans sa main à la hauteur du cœur, une petite cabane avec un flamme à l’intérieur.  Gravure qui a été reprise en photo avec l’auteur compositeur et interprète.  « Ma demeure » est en fait une métaphore qui symbolise la chanson.   La chanson qui pour lui est sa demeure, l’endroit où le feu reste allumé et qui doit être protégé.

Ce coffret de trois cd et un dvd renferme une sélection de ses chansons depuis qu’il est auteur compositeur, soit la période de 1972 à 2012.  Sur le dvd, il y a le concert qu’il a donné à l’Astral, dans le cadre des Francofolies de Montréal de la tournée « De colère et d’espoir », avec ses acolytes Simon Godin et Hugo Perreault. Chose certaine, en 40 ans de carrière, Richard Séguin en a créé des hits.  Dans le coffret on retrouve de nombreux succès, de Som Séguin à M’entends-tu?, en passant par Journée d’Amérique, L’ange vagabond, Double vie et plusieurs autres.  On y voit aussi un livret relatant sa vie et sa carrière, agrémenté d’une foule de photos d’archives et une de ses gravures.  C’est un superbe cadeau.  En fait, tant le contenant que le contenu sont magnifiques.  Notez que simultanément, il fait la sortie d’un album compilation de 17 pièces qui ont toutes tournées plus de 25 000 fois à la radio.

 

En entrevue avec Richard Séguin
En entrevue avec Richard Séguin

Richard Séguin mentionnait en entrevue qu’à l’écoute de tous ses enregistrements il était dur avec le jeune de 20 ans qu’il était, car l’homme d’expérience qu’il est aujourd’hui trouvait par moment sa voix un peu fragile ou peut-être n’allait pas au fond de son agressivité.  Mais avec un certain recul et aux bons conseils de sa conjointe et sa sœur, il est devenu plus indulgent envers celui qu’il a été.  En constatant qu’il avait simplement évolué, le chanteur me lance une citation de Nietzsche « On devient ce que l’on est » on est donc constamment en évolution.   Il mentionnait aussi que ça été beaucoup de travail de recherche pour retrouver certains enregistrements des années 70, qui étaient perdus ou simplement devenus introuvables, mais le tout s’est fait de façon agréable et sans trop de pression.

Richard Séguin m’a parlé des rencontres marquantes de sa carrière comme notamment Félix Leclerc, Réjean Bouchard, Hélène Dalair, Hugo Perreault et plusieurs autres.  Le musicien m’a ensuite parlé de sa passion pour les guitares et à quel point de changer ou essayer une autre guitare peut être inspirant et l’amener à créer une nouvelle chanson.  Il en possède environ une dizaine, dont plusieurs lui ont notamment été données.  Il a d’ailleurs perpétué lui aussi la tradition  en offrant  à son tour une de ses guitare à la vedette montante Vincent Vallières.

En regardant en arrière, Richard Séguin fait le bilan et me dit être très reconnaissant envers la chanson, le métier, le public, ses parents, les rencontres faites au fil du temps, qu’il exprime en une énorme gratitude.  L’auteur qui a su traverser les années et rester présent en grande partie parce qu’il ne prend rien pour acquis, est constamment en questionnement pour ne pas l’oublier.  Le très humble auteur compositeur m’a avoué alors ne pas se considérer comme un poète, mais plutôt comme un artisan, un faiseur de chansons, qui travaille et travaille et le résultat en est « sa chanson », dit-il en spécifiant être un homme insécure comme il était à 14 ans.

Face à face avec Richard Séguin
Face à face avec Richard Séguin

L’anthologie à la main, il regarde l’objet avec fierté, en mentionnant encore être extrêmement reconnaissant envers la chanson.

En somme, ce fût une rencontre mémorable, fort sympathique et enrichissante avec un icône de la chanson québécoise.  Le grand Richard Séguin m’a généreusement présenté son anthologie « Ma demeure » qui mérite vraiment toute notre attention.

 

 

 

 

http://www.richardseguin.com/

http://www.spectramusique.ca/

Crédits photos Lise Breton