Tocadéo : Des voix qui nous font frémir d’amour et de joie

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
90
Tocadéo, c'est quatre gars en voix et en humour
Tocadéo, c’est quatre gars en voix et en humour

C’est au cabaret du Capitole, en cette belle soirée de la St-Valentin que la formation Tocadéo a su faire fondre les cœurs des amoureux en ce 14 février. C’est la première fois que l’on a la chance de les voir se produire à Québec après trois ans de tournée un peu partout, on avait vraiment hâte.

Les jeunes crooners avaient revêtues leurs plus beaux habits pour l’occasion et même la scène s’illuminait  pour la  fête.

Le quatuor composé de Dany Laliberté, René Lajoie, Benoît Miron et Patrick Olafson nous ont offerts un spectacle de variété allant de la chanson française, des chansons d’amour,  en passant par un pot pourrie des années 50. L’harmonie vocale, le plaisir et l’amour étaient au rendez-vous ce soir. En prime nous avons eu droit à  des répliques d’humour et même quelques chorégraphies enseignées par la réputée Geneviève Dorion Coupal (Star Académie).

Impossible de rester de marbre devant autant de talent et de passion. Des voix d’une grande richesse, des harmonies vocales à couper le souffle, en plus ils sont beaux, savent danser et font de l’humour.  Wow!  Heureusement messieurs que vous avez accompagné vos femmes. Farce à part, les hommes qui venait au début pour faire plaisir à leur blonde (C’estla St-Valentin, ne l’oublions pas) m’ont confié à quel point ils avaient aimé ça.

Nathalie Bonin, violoniste
Nathalie Bonin, violoniste

En plus de chanter en français et en anglais, les  séducteurs ont aussi chanté en espagnol et en italien, des langues chaudes pour donner des frissons, et faire ressurgir nos émotions.

Le quatuor était accompagné d’une excellente violoniste Nathalie Bonin et d’un directeur musical, arrangeur de son et au clavier pour la soirée par le talentueux Marc-André Cuierrier.

Tout a débuté par quatre gars qui ont réuni leurs forces ensemble pour créer cette belle chimie que l’on a pu percevoir tout au long de la soirée.  Leur voix bien que différentes, se marient très bien entre elles.

Je comprends les Productions Serge Paré d’être tombé sous le charme du quatuor et de leur avoir offert un contrat de disque et de spectacle qui les a emmenés en plus du Québec, jusqu’au  Nouveau-Brunswick, en France et même en Roumanie.

C’est en 2010 que le groupe a lancé son tout premier album éponyme, réalisé par Guy St-Onge et dont quelques artistes ont collaboré aux textes. (Marc Dupré, Frédérick Baron, Jean-François Breau, Jean-François Dubé). En août 2012, le groupe sortait leur 2e album « Au nom des hommes » un son orchestral et pop-radio confié au réalisateur italo-québécois Romano Musumarra.

Benoît Miron et une spectatrice
Benoît Miron et une spectatrice

Ce soir, le groupe a débuté par la très belle chanson « Dis-moi comment », chanson de leur album, suivi de l’incontournable « La Quête », de leur succès « Ave Maria », aussi de plusieurs titres de leur album tel que « Au nom des hommes, Effet papillon » un excellent medley R& B faisait également partie du premier tour de chant avant la  pause.

En deuxième partie, plusieurs belles chansons dont « Je ne t’aime plus » à souhaiter qu’on ne se fasse pas chanter celle là la journée de l’amour par son amoureux.  « I will Always Love You et L’amour existe encore » étaient des chansons beaucoup plus souhaitable en cette belle journée de la Saint-Valentin.   J’ai bien aimé aussi le Medley des années 50 au rappel.

Très près de leur public, les quatre chanteurs sont descendus de la scène et en ont profité pour chanter la pomme à quelques-unes. Un moment fort apprécié.

 

Les quatre solistes francophones étaient dirigés par le metteur en scène Pierre Boileau.  On peut dire : Mission accomplie pour ce beau spectacle qui a su conquérir le cœur des gens dans la salle.  L’ovation debout était plus que méritée. Je suis littéralement tombé moi aussi, sous le charme de ces interprètes passionnés.

Patrick Olafson et votre chroniqueuse lors de l'entrevue
Patrick Olafson et votre chroniqueuse lors de l’entrevue

 

Leur performance vocale était sublime comme toujours. Plusieurs spectateurs qui n’avaient pas encore leur CD, n’ont pu résister à l’achat du dernier album « Au nom des hommes »,  ou leur premier « Tocadéo » sorti en 2010.  Un beau deux heures de rêve et d’émotions que les gens ont appréciées à leur maximum, c’était un beau prélude à l’amour.

Un grand merci à Patrick Olafson, un gars super sympathique, qui a bien voulu m’accorder une entrevue au Ristorante Il Teatro avant le spectacle. On a parlé des albums, de ses spectacles corporatifs, de sa chanson « Effet Papillon » qui est magnifique et a été choisie à la Fondation de la Cité de la Santé de Laval et même en France. (1000 choeurs pour un regard).  On a également parlé de la très belle croisière qui s’en vient pour son groupe en 2014 dans les Caraïbes.

 

 

Une croisière avec Tocadéo :

Tocadéo
Tocadéo

Vous n’avez pas assez d’une soirée avec ce groupe fantastique, réalisez votre rêve et faites une croisière en leur compagnie dans les Caraïbes du sud du 29 janvier au 7 février 2014.  Voir tous les détails sur leur site officiel.

www.tocadeo.com/

www.lecapitole.com/fr/

www.paulettedufour.com/

Crédit photos:  Peter Marcoux

Crédit photo du restaurant: Luc Bertrand