Kevin McIntyre – Dragon mécanique – un deuxième album intéressant

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
Kevin McIntyre - Dragon Mécanique
Kevin McIntyre – Dragon Mécanique

Dix pièces imagées composent cet album nous racontant des histoires  du cosmos en parallèle avec la vie de tous les jours.  J’avoue que je n’ai rien vu de tel ailleurs, alors on peut dire de Kevin qu’il est original et imaginatif.

Sur la pochette on voit un dragon mécanique qui ne semble pas bien dangereux malgré son visage grimaçant. À l’intérieur, malheureusement pour tous ceux qui comme moi sont visuels, je n’ai pas trouvé de livret avec les paroles, mais il y avait une très belle photo de Kevin ainsi que le générique de la composition de ce CD.

Voici les chansons décomposées selon mon interprétation :

Cerveau de bois : la musique est très entraînante avec les riffs de guitares, la batterie répétitive et le piano c’est très jolie. Les paroles de cette chanson d’après ce que j’en comprends, c’est une personne qui ne veut plus de cette reine d’ouragan qui lances des idées toutes faites sans savoir pourquoi. Notre cerveau se ferme donc, pour se protéger.  « Tu voudrais que l’on t’aime en portant des gants blancs », « oreillers peut-être, mais pas cette fois ».

Triste et heureux : J’aime bien les paroles réalistes qui font que même s’il pleut à l’occasion, ça va.  On a des moments heureux et tristes dans la vie, mais c’est bien ainsi.

Les marchés du cœur : J’aime beaucoup cette musique avec le synthétiseur et les riffs de guitares.  On y parle de magie, de lune de miel, de repaires et de refrains.

Courtepointe : On fait un parallèle entre faire une courtepointe et se bâtir une vie de couple.  On recoud, lorsqu’il y a une déchirure, on la retourne lorsque ça ne va vraiment plus.

Montagnes Russes : Je vous invite à regarder sa vidéo. « Il faut qu’on s’agrippe à rien » Il faudrait se laisser guider par la vie en lâchant prise.

Hara Kiri : « Je me ferais Hara Kiri de ses gestes obscènes, je bénirai les crimes commis de ces gestes obscènes »  Jeux de séductions et plus encore…

Morceaux de lune : La trompette et le saxophone se répondent sur cette voie lactée. « Écoutez ces frêles rêves d’être partout »

Libellule : « Emporte-moi ma libellule… jusqu’à l’été… »  Est-ce un appel à la liberté? « Chaque instant existe pour ce qu’il est, pendant que les autres y pensent, tu as déjà tout trouvé, les solutions se balancent et les notes ne font que s’accorder ».

Dissonance passagère : « Calmer l’assistanceBrûler leur résistance, briser les armes, le cœur sur le poing»  Des malentendus passagers…

Larmes de Saint Laurent : « Si tu restais, on pourrait s’envoler… Tu voulais partir, je le savais déjà ».

Collaborateurs sur l’album :

Julie Doucet…………     Piano

Jason Arsenault………    Batterie

Léandre Bourgeois……   Piano

Rémi Arsenault ………   Basse, contrebasse, voix

Denis Michel Haché …   Synthétiseurs, piano, flûte traversière

Christien Belliveau …..    Pedal Steel, guitare

Sébastien Michaud …..    Trompette, saxophone

Pierre Guy Blanchard …  Batterie, Omnichord, synthétiseur.

Georges Belliveau …….  Mixage

Jean-Pascal Comeau…..   Matriçage

 

http://productionslentrepot.com/

www.kevinmcintyre.ca/

www.local9.ca/