Claire Diterzi – Le salon des refusées en magasin le 5 mars

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
12
CLAIRE DITERZI - LE SALON DES REFUSEES
CLAIRE DITERZI – LE SALON DES REFUSEES

Un album dépouillé, aérien avec un rythme lent d’inspiration contemporaine. Différent musicalement de ce qu’on entend habituellement, cet album nous amène dans un voyage intérieur et culturel.

Ses textes nous parlent des cycles de l’amour, entre autre de  rupture, de vanité, de snobisme, d’émancipation, d’exclus, de séduction.

Ce n’est pas toujours facile d’entendre tous les mots, car c’est chanté délicatement d’une voix claire et par coup parfois, heureusement dans le livret on y trouve toutes les paroles des chansons.

 

Compréhension de l’oeuvre

« En 1863, le jury du Salon Officiel de peinture et de sculpture (désigné par les membres de l’Académie), refusa plus de 3000 oeuvres sur 5000. À l’époque, le Salon était la seule façon pour un artiste d’acquérir une reconnaissance officielle. L’empereur Napoléon III, sur conseil de Viollet-le-Duc, décida qu’une exposition des refusés se tiendrait au Palais de l’Industrie. En octobre 2010, Claire Diterzi devient la première artiste provenant des musiques actuelles à obtenir une résidence àla Villa Médicis à Rome ».

 

Chanson par chanson

Le roi des forêts : Rupture avant d’y laisser sa peau.

Nature morte : On passe inaperçu face à l’autre qui se pense trop important.

La précieuse : Le titre dit tout, on est trop précieux pour travailler, on est rêveuse.

Renaissance : « Chaque pas qui m’éloigne de toi est un pas en avant, une victoire ». On renaît en s’éloignant de l’autre.

Au salon des refusées : Se tenir debout, malgré qu’on nous refuse l’accès à certains endroits.

Cadavre exquis : Des statues pour se remémorer les événements du passé.

Entre ses mains : S’abandonner en amour, et perdre sa personnalité.

Le bal des pompiers : Un pompier qui déclare sa flamme à sa bien-aimée.

Branle du Lazio : Musical. (On entend parler en arrière-plan).

Riders on the storm : La seule pièce en anglais, on y entend l’orage.

Clair-obscur : Imagé on pourrait dire entre chien et loup ou on a tous une part d’ombre en nous.

Corps étrangers : Amant et maîtresse.

 

Textes, musique, voix, guitares Claire Diterzi

Viole de gambe Christine Payeux

Percussions Etienne Bonhomme

Guitare Jean-Baptiste Savarit

Violon Carla Pallone

Source : Naïve

www.clairediterzi.fr/

www.facebook.com/Claire.Diterzi.Officiel

www.naive.fr/#/home

sixmedia.ca/