Prends tes deux mains – Le premier album d’Albert sortira le 19 mars

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
61
Albert - Prends tes deux mains
Albert – Prends tes deux mains

Pour tous les amoureux des cowboys et de la musique rythmée country-rock, gigues et rigodons, cet album est pour vous. Vraiment un disque qui nous rend de bonne humeur, où l’on a le goût de danser et qui nous apporte  de très beaux messages. Un album qu’on écoute les fenêtres baissées dans l’auto comme un beau « road trip ». Un bel hommage d’une famille pour leur grand-père Albert qui a su léguer son talent et sa passion pour la musique à ses petits-enfants.

Albert, c’est une histoire de famille. Trois frères, une sœur, un beau-frère et deux amis qui perpétuent la passion de leur grand-père Albert connu comme le violoneux du village qui faisait danser les gens jusqu’aux p’tites heures du matin grâce à ses gigues et rigodons.

Un album 100% en français par une formation lanaudoise qui redonne des airs de jeunesse au country québécois traditionnel. Sous  l’étiquette Iguane Records, les quatorze compositions qui s’y trouvent témoignent du savoir faire de la formation par l’écriture soignée en terme simple et réaliste de la vie ainsi que de très beaux  arrangements musicaux.  Le premier extrait radio « S’aimer partout » joue depuis la mi-février. La production et la réalisation de ce premier opus a eu lieu au studio Piccolo à Montréal.

 

Paroles et musique : Éric Payment (aussi guitare et voix)

Voix et guitare : Sébastien Provencher (paroles : Le dernier reel)

Voix : Amélie Provencher

Pédale Steel & guitare : Francis Ménard (Musique sur la chanson : Celle de ta vie!)

Piano : Martin Courtois

Batterie : Olivier Provencher

Basse : Simon Bouchard

Violon : MarieAnnick Lépine des cowboys fringuants  (sur la pièce : Le dernier Reel)

Produit par : Les Productions 72 Rivière Rouge.

Réalisation : Sébastien Provencher, Éric Payment, et Mathieu Dulong

Conception graphique et photos : Caroline Gingras

Un résumé des 14 chansons

Rêve Américain : Fier de son histoire, bâtisseur, l’envie d’une société qui a du bon sens.

Solitaire : On connaît tous un vieux célibataire solitaire qui fait jaser le village et qui est heureux comme ça, ne voulant pas se faire déranger.

Aux Antilles : Un homme réalise qu’il n’a pas pris le temps d’être à l’écoute de sa douce et qui regrette, car elle est partie avec un autre.

Prends tes deux mains : Le titre de l’album, nous raconte qu’il faut se déniaiser et travailler et non seulement vivre d’illusions.

Au train : Une chanson qui nous rappelle de foncer dans la vie, de sortir de sa zone de confort t et découvrir le monde.

Celle de ta vie : Une fille amoureuse demande à son homme s’il est encore épris d’elle? (Musique : Éric Payment & Francis Ménard)

S’aimer partout : Des fois, on se dit que si on avait plus d’argent on irait voir le monde, mais quand on se compare, on s’dit que ce n’est pas si pire puisqu’on est amoureux et que ce soir, on va s’aimer partout. (Premier extrait radio de l’album, en vente sur I Tunes dès maintenant)

Brasse la sauce : Il faut sortir quand il fait beau, ça fait du bien. Une invitation à bouger.

Tranquillement : Tu t’éloignes de moi, tranquillement, tu t’en vas, j’vois plus ma place dans ta vie.

Sortilège : Un manque d’estime de soi, on ne se trouve pas beau et on se cache. Chacun a l’droit à ses mauvais jours.

Dix-4 : Un routier qui trouve la route longue, il s’ennuie de sa blonde.

J’aime ta blonde : J’aime ta blonde, c’est dur, t’es mon ami depuis 10 ans.

Mille rivières : Un brin d’histoire sur nos ancêtres qui sont venus en Amérique.

Le dernier reel : Toujours gagné à être fidèle avec toi 65 ans avec toi ma belle. Toute bonne chose a une fin.

Dans la pochette, on y trouve un livret avec toutes les paroles des chansons et de magnifiques photos de chacun. On y trouve également l’histoire d’Albert.

www.iguanerecords.com/fr/

www.albertcountryrock.com/