La Bûche : la bouffe québécoise à son meilleur!

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
93
Tirez-vous une bûche!
Tirez-vous une bûche!

Attablés sur une des nombreuses tables à pique-nique de la salle à manger ou sur la terrasse qui donne sur un parc, loin de la cohue de la rue, les clients de la Bûche se fleurdelisent. La Bûche nous a ouvert ses portes au début de l’été sur le merveilleux monde culinaire du Québec! Situé au cœur du Vieux-Québec, à quelques pas du Château Frontenac, ce grand resto de 250 places affichent ses couleurs et fait taire ceux qui ne jurent que par la poutine. Yanick Parent, propriétaire également du Bello Ristorante et du Savini à Québec, a misé juste avec un concept qui fait briller la cuisine québécoise au sein du tourisme surtout, mais qui sait raviver les souvenirs de comfort food du samedi soir chez grand-maman, en version améliorée et un peu plus recherchée.

Toilettes à La Bûche
Toilettes à La Bûche

Dès votre entrée, accueilli par un personnel d’adon et souriant, vous êtes immergé par les airs de Céline Dion, des Bébés ou d’Alexandre Nevsky, un terrain connu qui pousse à turluter ou à swigner de la patte! Avant d’aller aux toilettes où vous pouvez dessiner sur les murs, vous visitez. Vous sentez le bois, vous zieutez les toiles d’artistes québécois dans la petite galerie d’arts gréée d’une scène annexée, vous salivez devant les produits de l’érable à la boutique La Bûche où vous vous laissez tenter par une lichette de tire sur neige en passant ou vous prenez tout simplement une sangria au caribou autour du bar. Pour l’apéro, vous auriez pu déguster une verre de vin parmi la mince mais ô combien appréciée sélection québécoise et canadienne, mais vous vous êtes ravisé : faute d’une bière de micro-brasserie, vous avez le goût d’une bonne grosse 50 froide.

L’estomac dans les talons, vous vous faites servir des oreilles de Christ zébrées d’un filet sucré comme amuse-gueule avec du pain accompagné de bettes marinées, de ketchup maison et de cornichons et petits oignons nappés d’une sauce à la moutarde. Les yeux plus grands que la panse, vous prenez une entrée de croquette de pâté à la viande très giroflé, très goûteuse, en lorgnant les ailes de lapin bien assaisonnées et la soupe de pois avec pois frits et croustillants et lardons sur la table

Jambon à la bière
Jambon à la bière

voisine.  Un goût de mer à la bouche, vous pensez prendre le saumon fumé maison qui fond presque en bouche, mais vous vous souvenez que La Bûche ne lésine pas avec les portions! Vous lisez le menu à la carte et vous branlez dans le manche parce que vous hésitez, entre autres, entre le fameux pâté chinois revisité à l’effiloché de porc et purée de maïs, la perdrix confite, le tartare de cerf, le jambon à la bière sur purée de racine et salade chou délicieuses… Vous optez pour le ragoût de pattes, un peu trop salé, mais savoureux et vous vous bourrez la fraise! À La Bûche, personne ne pigrasse dans son assiette. Bon jusqu’à la dernière bouchée pour vous permettre de vous sucrer le bec par la suite avec un pouding chômeur, la tarte au sucre ou le sucre à la crème qui goûtent le ciel.

Vous avez mangé comme un cochon, entouré de plusieurs touristes aussi ravis que vous. Sans être abordable, ça ne vous a pas coûté un bras et une jambe. Vous vous promettez de revenir avec vos amis, pour une soirée à la bonne franquette ou peut-être un déjeuner. Ça reste à voir…

La Bûche est un resto où personne ne se pète les bretelles et qui renoue avec notre culture québécoise. Dans un décor qui nous ressemble, les bonnes fourchettes seront satisfaites.

Entrée : Entre 8 $ et 18 $

Plat principal : Entre 16 $ et 32 $

49, St-Louis à Québec

418 694-7272

Aimez La Bûche sur Facebook!

© photos: Christina Gagnon