Série Power Jazz – Centre Segal

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
44
Jacques Schwarz Bart
Jacques Schwarz Bart

Le saxophoniste  New-Yorkais Jacques Schwarz Bart sera de passage au Centre Segal le dimanche 11 septembre pour présenter sont ambitieux projet Jewazz. Il sera accompagné pour l’occasion du contrebassiste Rémi-Jean Leblanc, du batteur Martin Auguste et du pianiste Jean-Michel Pilc. 

Guadeloupéen d’origine, le New-Yorkais Jacques Schwarz-Bart a joué avec quelques-un des plus grands noms du jazz dont Roy Hargrove, Tom Harrell, Danilo Perez, Ari Hoenig mais aussi avec Meshell n’Degeocello, D’angelo and Chucho Valdes. Diplomé du Berklee College, il compte sept albums à son actif.

Les autres spectacles prévus au cours des prochains mois:

19 novembre 2016: Rafael Zaldivar avec la percussionniste Mélissa Lavergne

5 mars 2017: Jacques Kuba Séguin avec le Bozzini String Quartet

23 avril 2017: Robi Botos Trio

28 mai 2017: Andrea Superstein

 

Voici quelques mots du saxophoniste Jacques Schwarz Bart 

« Quand on parle de Jazz juif, on pense automatiquement à la musique Klezmer sous une forme ou une autre.” raconte celui qu’on surnomme Brother Jacques.  » Les chansons qui m’ont marqué le plus durant mon enfance sont les chants sacrés des rituels juifs. Après avoir étudié le sujet, je me suis aperçu qu’ils ont été pratiquement ignorés en jazz. Le projet Jewazz est l’enregistrement et l’interprétation des chants liturgiques juifs, dont beaucoup portaient l’esprit d’un peuple à travers 5775 ans d’histoire. Ces pièces sont historiquement chargées d’émotions, et elles le sont aussi sur un plan personnel puisque ce projet est un hommage à mon défunt père, l’écrivain André Schwarz-Bart.

Trouver la bonne approche a été un processus difficile, mais enrichissant. J’ai choisi les chants dont les contours mélodiques appuyaient un traitement harmonique tout en ouvrant des espaces pour l’improvisation. J’ai ensuite créé un arrangement pour chacune des pièces en tentant d’instiller en elles tous les éléments d’une composition originale, en essayant de rester fidèle à l’esprit original. Je pense que cette musique porte un message universel bien au-delà de sa signification religieuse et j’ai espoir de célébrer ce message avec les gens de tous horizons dans le monde entier ».