La comédie musicale «FAME»: un spectacle rythmé avec de jeunes talents d’ici

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
250
«FAME»

Hier soir, au Théâtre St-Denis, avait lieu la Première médiatique de la comédie musicale «FAME», l’événement de l’été de Juste Pour Rire que tout le monde attendait. Encore une fois, le public a été émerveillé par les numéros musicaux, mais plus spécialement par les jeunes talents qu’on découvrait sur scène une première fois pour certains. Reprenant les personnages de la série de télévision du même nom, l’histoire se déroule durant les quatre années d’une cohorte de jeunes à une école de théâtre musical où chaque événement est un prétexte pour une chanson et une chorégraphie. «FAME» n’est pas une comédie musicale très connue, principalement parce qu’elle n’a jamais joué sur Broadway et que les chansons sont peu connues, sauf pour la chanson-thème. Mais Serge Postigo réussit un coup de maître avec un visuel moderne et surtout avec son choix de jeunes comédiens qui sont autant acteurs que danseurs ou musiciens. Sans oublier que le rôle principal d’adulte est joué par Marie-Denise Pelletier qui impressionne à chaque instant. Je peux prédire que le public montréalais sera ravi par le rythme de «FAME» et des numéros qui en mettent plein la vue.

L’histoire débute par une lettre d’acceptation à l’école de théâtre musical reçue par une vingtaine de jeunes. Dans une suite d’histoires, parfois reliées ou non, on apprend à connaître chacun des nouveaux élèves à cette école de prestige. Il y a la talentueuse mais timide Serena qui s’amourache de Nick, un acteur qui se veut classique. Puis le musicien classique, Schlomo, qui forme et déforme les groupes de musique rock. Carmen la danseuse, qui voit grand et quitte l’école pour poursuivre sa carrière avant de graduer. Végas, le mauvais garçon, qui aime faire le pitre. Tyrone est le danseur de hip-hop qui aura plein de problèmes avec Miss Sherman, le professeur de français. Puis quand tout ce beau monde gradue, c’est la fête avec la chanson-thème FAME pour bien terminer l’aventure.

Ce qui fait de «FAME» un succès est sans contredit le choix des interprètes. L’idée de Serge Postigo de faire des centaines d’auditions ouvertes à tous est payant pour «FAME», car il a su choisir une équipe énergique, jeune et plein de talents, autant en chant, en danse qu’en jeu. Dans certains cas, ils sont aussi musiciens. Juste Pour Rire offre aussi une bourse de 10,000$ à partir de 2018 à la meilleure audition, même si le candidat n’est pas choisi pour le spectacle. La première gagnante de cette bourse, Audrey-Louise Beauséjour, agée de seulement 19 ans, est venue nous offrir une chanson très appréciée par le public pour ouvrir la soirée. Quelle belle initiative!

Dès les premiers instants de «FAME», on est impressionné par la scénographie et les projections qui créent les décors, ce qui donne une fluidité aux enchaînements et un visuel éclatant. Au début, il n’est pas facile d’accrocher à cause de la grande quantité de personnages et des histoires décousues qui se suivent sans relation entre elles. Mais on finit par trouver 3 ou 4 personnages qui nous sont plus attachants et la suite de numéros chantés et chorégraphiés nous entraînent dans leur sillon. Le chorégraphe Steve Bolton et le metteur en scène Serge Postigo ont vraiment réussi à mettre de la vie dans une oeuvre qui semblait toute simple au départ.

Gabrielle Fontaine défend bien son rôle de Serena, l’actrice qui cherche à faire sa place. Elle joue bien et chante d’une belle voix solide et agréable. Jordan Donoghue est vraiment attachant dans le rôle de Nick. Pour un jeune nouveau sans expérience, il m’a impressionné par son jeu, sa voix chantée et sa façon de bouger sur scène. La chimie entre ces deux interprètes est extraordinaire et unique quand on les retrouve ensemble dans leurs numéros, on croit vraiment à leur histoire.

Élisabeth Gauthier-Pelletier (Carmen) et Lisa Palmieri (Mabel)

Élisabeth Gauthier-Pelletier qui joue Carmen est tout simplement brillante. On sent son caractère et sa force, mais aussi sa crédulité et fragilité qui la perdra à la fin. Quand elle chante, on aime sa voix puissante et avec du caractère. L’autre force de l’équipe est Junbox dans le rôle de Tyrone. Même si c’est surtout un danseur, il a du «soul» dans la voix, mais c’est quand il danse qu’il épate la galerie au complet. Ce n’est pas un hasard qu’il ait gagné plein de concours hip-hop en Europe ces dernières années. On remarque aussi Simon Fréchette-Daoust qui offre un jeu crédible et une belle présence dans le rôle de Vegas. Une mention spéciale pour Lisa Palmieri dans le rôle de Mabel qu’on remarque à quelques occasions.

Junbox (Tyrone) à gauche et Marie-Denise Pelletier (Miss Sherman) au centre

Mais la surprise totale du spectacle c’est Marie-Denise Pelletier (Miss Sherman) en professeur de français sévère mais attachante. Son jeu est incroyable pour une chanteuse, et quand elle chante c’est la reine du spectacle. Sa voix est encore meilleure avec les années. On croit à sa Miss Sherman à chaque instant. Hier soir, à la Première, après sa seule chanson solo «Ce sont mes enfants» elle a mérité une ovation et de longs applaudissements, un événement rare pour une comédie musicale. On avait des frissons dans le dos tout au long de sa chanson.

«FAME» est un bon divertissement qui vous en met plein la vue pendant 2h40 (avec entracte). Malgré l’histoire décousue et la grande quantité de personnages, les interprètes et la qualité des numéros musicaux vous feront passer une excellente soirée. Je recommande ce spectacle à toute la famille, petits et grands, il plaira à tous.

Les bons coups: mise en scène, numéros musicaux, chorégraphies, bonnes voix, orchestre, scénographie et projections

Les moins bons coups: histoire décousue

Équipe de création
Mise en scène, traduction et adaptation: Serge Postigo
Conception: David de Silva
Musique: Steve Margoshes
Livret: Jose Fernande
Paroles: Jacques Levy
Chanson-thème: Dean Pitchford, Michael Gore
Direction musicale: Guillaume St-Laurent
Chorégraphie: Steve Bolton
Costumes: Denis Lavoie
Scénographie: Pierre-Étienne Locas
Éclairages: Lüz Studio
Sonorisation: Colin Gagné

Distribution
Gabrielle Fontaine (Serena), Jordan Donoghue (Nick), Élisabeth Gauthier-Pelletier (Carmen), Mathilde Laurier (Lambchop), Lisa Palmieri (Mabel), Simon Fréchette-Daoust (Vegas), Marc Anger (Goody), Jonathan Caron (Schlomo), Judith Laterrasse (Iris), Junbox (Tyrone), Valérie Laroche (Miss Bell), Marie-Denise Pelletier (Miss Sherman), Stéphan Allard (Mr. Myers), Jean-Raymond Châles (Mr. Sheinkopf), Jacob Roberge, Audrey-Louise Beauséjour, Karly-Ban, Lianne Tammi, Matthieu Handfield, Jesse Matteau, Yannick Moisan, Karina Armutlu, Megan Brydan, James Dhaïti.

Présenté en français du 7 juin au 28 juillet 2018 au Théâtre St-Denis (1594 rue St-Denis) à Montréal.
Billets (39$-132$) disponibles au https://www.hahaha.com/fr/show/fame-la-comedie-musicale

Photos: Laurence Labat, gracieuseté de la production Juste Pour Rire