À tous ceux qui ne me lisent pas, un superbe hommage à la poésie de Yves Boisvert! Magique!

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
51
A tous ceux qui ne me lisent pas

Après presque deux semaines de promotion pour le film À tous ceux qui ne me lisent pas, voici que le long métrage de Yan Giroux qui rend hommage au poète Yves Boisvert,  prend enfin l’affiche, le 23 novembre prochain, dans plusieurs salles de cinéma au Québec, dont le cinéma Le Clap.

Mon entrevue avec les artisans du film sont disponible via ce lien : https://info-culture.biz/2018/11/22/entrevues-artisans-film-a-ne-me-lisent/

Synopsis : Toute sa vie, Yves (Martin Dubreuil) a traîné sa valise chez qui voulait bien l’accueillir pour se consacrer entièrement à la poésie. Aussi charmeur que confrontant, il arrive comme une tempête dans la vie de Dyane (Céline Bonnier) et de son fils Marc (Henri Picard), adolescent studieux qui se passerait bien de cet étranger dans le lit de sa mère. Mais l’esprit rebelle du poète est contagieux et pousse Marc à sortir des sentiers battus alors qu’Yves s’enlise dans un quotidien trop petit pour lui. Il tentera de tout changer dans un dernier grand coup d’éclat avant de réaliser que seul au bout du monde, ses mots ne veulent plus rien dire. Librement inspiré de la vie et de l’oeuvre du poète Yves Boisvert (1950-2012), À tous ceux qui ne me lisent pas raconte la quête d’absolu d’un homme qui devra s’ouvrir aux autres pour ne pas finir oublié entre deux livres de cuisine.

Ce film, je voulais le voir, d’abord et avant tout pour la performance de jeu de Martin Dubreuil. C’est un acteur que j’adore et juste à voir la bande-annonce, je savais que j’allais apprécier ce film. J’ai effectivement adoré ce personnage, rempli d’humour, de sarcasme et d’ironie dans ses paroles au quotidien. Ce Yves Boisvert qu’il nous présente est un être marginal, alcoolo sur les bords, se nourrit de bière et de musique classique, tout en écrivant de sublimes poèmes. Wow!

Martin Dubreuil

Je ne connaissais pas Yves Boisvert, ce poète québécois qui utilise les beaux mots de la poésie pour défendre les laissés-pour-compte, pour trouver beau ce qui, au premier regard peut sembler laid. Il nous amène, avec ses mots, à poser un regard différent sur le monde. Son style de vie, sa marginalité, sa soif de liberté et d’intégrité artistique ainsi que sa grande gueule n’ont d’égal que la beauté de ses textes, et son dévouement pour les jeunes poètes en devenir. C’est un peu ce que j’ai appris à travers ce film hommage à Yves Boisvert.

En s’inspirant librement de la vie et de la carrière de ce poète, Yan Giroux a su me donner le goût de la poésie, et cela me fait apprécier un peu plus ce style artistique moins connu. J’ai retenu une citation dans le film qui m’a bien marqué et qui est dans la prémisse du titre du film : Je fais de la poésie pour ceux qui ne me lisent pas. Un peu comme les sœurs du couvent qui prient pour ceux qui n’ont pas le temps de prier.

Celine Bonnier et Martin Dubreuil

Parmi les très beaux moments du film, il y a les soirées de poésie, où le mélange de mots se confond à la musique ambiante et les jeux des éclairages. C’est vraiment super comme ambiance. C’est là qu’on voit que la poésie c’est très musical, et rempli d’émotions qui nous rentrent dedans.  La poésie, c’est fait pour être lu à voix haute et avec plein de gens et une ambiance appropriée.

J’ai aimé aussi un autre moment, avec plus de malaise cette fois-ci, lorsque Yves Boisvert assiste à une lecture de ses poèmes en compagnie d’un groupe de femmes. Il demande à la fin s’il va être payé pour sa présence. Ouf!  Quel malaise, extrêmement bien amené.

J’aime aussi qu’on nous présente un peu comment ça se passe chez l’éditeur. La maison d’édition qui doit décider de faire ou non un tel ou tel autre projet. Lorsque Yves Boisvert présente Les Chaouins à son éditeur, on voit les difficultés de l’édition, en manque de subventions pour des projets hors normes.

Henri Picard

J’aime bien voir aussi l’amitié qui se développe peu à peu entre Marc (interprétation sobre, en retenue de Henri Picard), et Yves (magistrale performance de Martin Dubreuil), lors de la soirée de poésie, ou lorsqu’ils vont acheter des bibelots pour les casser sur les murs par la suite, ou encore lorsque Marc fait confiance à Yves pour lui montrer son œuvre sur DVD. Yves lui laisse ce commentaire aussi très enrichissant : «La création nous libère du feu qui nous habite

Je dois donner une mention spéciale à Mathieu Lepage pour son personnage de l’animateur des soirées de poésies. Il est génial dans ce petit rôle que j’ai remarqué grandement.

Finalement, j’aime beaucoup l’utilisation de la musique très variée pour accentuer diverses scènes. Le réalisateur en a fait des moments parfois lyriques et poétiques et cela ajoute à notre expérience cinématographique.

À TOUS CEUX QUI NE ME LISENT PAS a été présenté en première mondiale au Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue le 28 octobre 2018 et en première montréalaise au Cinéma du Musée 19 novembre 2018. Distribué par Les Films Christal, sous-distribué par Les Films Séville, des filiales d’eOne, et produit par micro_scope, À TOUS CEUX QUI NE ME LISENT PAS prend l’affiche le 23 novembre prochain.

Sortie cinéma : 23 novembre 2018

Origine : Canada

Distribution :

Martin Dubreuil  Yves Boisvert

Céline Bonnier  Dyane

Henri Picard   Marc

Jacques L’Heureux   Jacques

Marie-Ève Perron   Maryse

Martin Larocque   Marcel

Stéphane Crête  Claude

Lily Thibeault   Ariane

Équipe technique

Réalisation Yan GIROUX

Scénario Guillaume CORBEIL, Yan GIROUX

Production Élaine HÉBERT, Luc DÉRY, Kim McCRAW

Distribution des rôles Marjolaine LACHANCE

Direction de la photographie Ian LAGARDE

Conception visuelle Marie-Claude GOSSELIN

Conception des costumes Mélanie GARCIA

Maquillage Audrey BITTON

Coiffure Nathalie DION

1er assistant à réalisation Cédrick KLUYSKENS

Régie extérieure Denis PAQUETTE

Direction de production Marc ROBERT

Supervision de postproduction Erik DANIEL

Montage Elric ROBICHON

Prise de son Lynne TRÉPANIER

Conception sonore Marie-Pierre GRENIER

Mixeur Bernard GARIÉPY STROBL

Musique originale Jocelyn TELLIER

Production micro_scope

Distribution au Canada Les Films Christal

Crédit photos : Courtoisie des Film Séville