MARCO POLO, un spectacle merveilleux avec l’imaginaire de Denis Plante, deux interprètes et Les Violons du Roy

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
Sébastien Ricard, comédien

En ce dimanche après-midi du 20 janvier, en cette grande tempête hivernale, au Palais Montcalm de Québec, un vaste public de jeunes, de familles et de gens de tous les âges prenait place pour la première du spectacle MARCO POLO, une création de l’artiste, musicien et compositeur Denis Plante.

Tout comme Marco Polo, Denis Plante a beaucoup voyagé sous diverses latitudes. Inspiré, touché et rejoint dans son être et son imaginaire par le récit de voyage de Marco Polo, il a demandé au comédien Sébastien Ricard de jouer ce personnage, de raconter son périple, ses rêves, ses tourments alors qu’il est emprisonné. Il se dira, il se confiera à Marianne Marceau qui personnifie Rustichello de Pise, un troubadour condamné à mort.

Prenant place sur la scène, sur une vaste plateforme circulaire de bois surélevée, comme la planète terre ou un espace clos tel un cachot, Marco Polo et de Pise deviennent complices. Ils sont soutenus musicalement par les membres costumés aussi des Violons du Roy dont quelques musiciens viendront à l’avant de la scène et même sur la plateforme. Nous aurons ainsi une prestation magnifique de la violoniste Pascale Gagnon. Et en fin d’histoire, la participation de trois jeunes enfants.

Marianne Marceau, comédienne

Toute une gamme d’émotions surgit du récit. De plus, pour ce spectacle de théâtre musical, Denis Plante a fait une sélection très intéressante de musiques de Vivaldi, Rameau et Purcell.  Et les textes et la musique s’agencent très bien. D’ailleurs, après la représentation, lors d’un échange entre quelques artistes et le public, Sébastien Ricard a bien souligné à quel point, eux les comédiens se sentaient soutenus et portés par la musique.

Le public présent a adoré le spectacle. Tous, petits et grands étaient bien attentifs pour apprécier le spectacle de grande qualité devant eux. Il n’y a eu qu’une représentation. Souhaitons absolument d’autres reprises du spectacle. Et la nouvelle série Vivaldi, Mozart et Cie des Violons du Roy se poursuit en février.

Crédits-photos : Courtoisie

http://www.violonsduroy.com/fr