Entrevues avec les auteures du roman Hommes à parier tome 1, lors du lancement de leur livre à Québec

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
31
Lancement du livre Homes à parier tome 1 : Le pari avec Anik Lessard et Marie-Claude Martel
Lancement du livre Homes à parier tome 1 : Le pari avec Anik Lessard et Marie-Claude Martel

Samedi le 1er mars dernier, avait lieu le lancement officiel du roman Tome 1 Le Pari, de la trilogie Hommes à parier, à l’entreprise de golf virtuel VGolf au Mail de Cap-Rouge.

Pour l’occasion, les gens pouvaient venir rencontrer les auteures, Anik Lessard et Marie-Claude Martel et en profiter pour acheter et faire dédicacer leur livre.

Résumé

Deux célibataires, une folle chasse à l’homme. Qui gagnera le pari? Quand la passion dégringole et que la quête de l’homme avec un petit h, du plaisir avec un énorme P et de l’amour avec un grand A prend toute la place, un pari pourrait-il changer la donne? Alors qu’Ève est une mère de famille rangée, Mylène est une éternelle célibataire. Lors d’une escapade entre filles à New York, un événement inattendu pousse Ève à prendre la décision de retourner sur le marché des célibataires. Confiante, ou plutôt inconsciente, elle n’entrevoit aucunement la possibilité d’y demeurer bien longtemps! Elle lance donc un audacieux défi à son amie, qui devra, elle aussi, sortir du marasme de sa solitude assumée, sinon…Commence alors une singulière chasse à l’homme qui, si elle ne prend pas la tournure rêvée pour les deux femmes, fera à coup sûr rire, et parfois fantasmer. Les joueuses réussiront-elles à remporter leur pari?

Pour connaître mon appréciation de leur livre Hommes à parier tome 1 Le pari :

http://info-culture.biz/2014/02/26/hommes-a-parier-tome-1-le-pari-par-marie-claude-martel-et-anik-lessard/

J’en ai profité pour faire une entrevue avec les auteures, histoire de les connaître un peu plus et d’en savoir plus sur leur processus d’écriture à quatre mains.

Questions pour Anik Lessard (coauteure de Imparfaite, et alors ? et Bijoux de familles), mère de 3 fillettes dans la vie et Marie-Claude Martel, célibataire et dont c’est le premier roman. 

Pour Marie-Claude, dont c’était la première expérience d’écrire un roman, elle m’a dit avoir adoré l’expérience d’écriture de pas seulement un roman, mais une trilogie en fait. C’est certain qu’elle a trouvé cela plus facile à faire, du fait qu’elle l’a écrit avec Anik, sans grande amie (elles se connaissent depuis l’école primaire, bien qu’elles se soient perdues de vue pendant quelques années), avec laquelle elle s’entend très bien.

Pour Anik, ce n’était pas sa première collaboration à deux, et c’est en 2011, lors de retrouvailles à Thedford que les deux amies ont parlé d’écrire un livre ensemble. 

Dans ce livre, on y parle d’histoires de rencontres avec des gars et naturellement la question qu’on se pose tous, d’où viennent ces histoires? De vos expériences? De votre imagination ou un mélange des deux? Cliquez ici pour écouter les explications de Marie-Claude et Anik. :  

Pour les personnages de Mylène et Ève, les deux auteures se sont basées un peu sur leur propre contexte de vie, et cela servait bien le propos, puisqu’elles ont chacune un contexte de vie bien différent l’une de l’autre. Elles trouvaient que cela ressemble au contexte de vie de plusieurs femmes de nos jours.

Dans la perspective justement d’écrire à deux, quel processus avez-vous utilisé pour écrire à 4 mains? Vous êtes-vous séparé la tâche d’écrire chacun pour votre personnage puis vous avez mis le tout ensemble? Anik « Oui, nous avons chacune écrit pour notre personnage, et nous avons séparé le livre de manière à avoir un chapitre par personnage. Et il y a peu de chapitres où les deux personnages sont là. Alors, ces chapitres, on se les divisait au hasard. »

Marie-Claude « C’est surtout pour le premier jet que l’on a procédé ainsi. Ensuite, une fois un chapitre terminé, on l’envoyait à l’autre pour commenter et corriger et même parfois changer certains bouts de ce que l’autre a écrit. Et on retourne cette version à l’autre, jusqu’à ce qu’on soit satisfaites toutes les deux du résultat. Donc, le chapitre a pu voyager quelques fois entre nous deux.»

Anik : « Au final, cela ne parait pas qu’on est deux auteures. La maison d’édition nous a fait remarquer qu’elle ne pouvait distinguer pas qui avait écrit quoi justement. » 

Et auriez-vous le goût de vous lancer solo par après pour écrire autre chose? Anik « Un jour c’est certain que je voudrais faire un roman en solo.» Écoutez la suite : 

Marie-Claude aussi dit qu’elle aimerait écrire un roman en solo, mais n’est pas certaine qu’elle réussirait. Écoutez-la :  

Pour nommer chacun des chapitres, vous avez débuté chacun d’eux par une lettre E…(Pour les histoires de Ève) ,  M… (Pour celles de Mylène) et  P…. Pourquoi au juste? Marie-Claude «On a fait cette distinction dans les noms de chapitres, pour s’assurer que les gens aient suffisamment d’indices pour savoir de qui on parlait dans chaque chapitre, étant donné que tout est écrit au JE.  Et en fait, les chapitres P… signifient Pari, et c’est pour lorsque les deux jeunes femmes sont ensemble et qu’elles parlent du pari qu’elles ont fait… Et ce concept de titre de chapitre, on va le voir davantage élaboré dans les tomes 2 et 3.»

Et justement, est-ce que les deux autres tomes sont déjà écrits? Je sais que le deuxième tome sera intitulé La vengeance et devrait paraître cet automne. Anik «Le tome 2 est déjà terminé et je vous le dis, ce ne sera pas beau (rires) ça se dégrade même. Pour le tome 3, il est en écriture, mais toute la trilogie est déjà toute pensée et on peut le dire, cela se termine bien à la fin du tome 3. »

En plus du lancement du livre à Cap-Rouge, vous êtes également allé à Thedford vendredi le 28 février pour une séance de signature. Comment trouvez-vous cela, le fait de rencontrer les gens qui achètent votre livre ainsi que les commentaires de ceux qui l’ont déjà lu? Marie-Claude «Comme le livre est tout frais en magasin, ceux qui sont venus à Thedford n’avaient pas encore lu le livre, mais on leur a fait lire le premier paragraphe sur place. Et je soupçonne que certaines personnes sont parties plus tôt pour aller chez eux lire la suite (rires). Franchement on trouve que les gens de notre patelin nous encouragent beaucoup et c’est vraiment agréable. »

Anik «On a même vu nos professeurs de 1ère et 2e année du primaire qui sont venus acheter notre livre. »

Justement, lorsque vous étiez jeunes, pensiez-vous que vous pourriez être là aujourd’hui à lancer cette trilogie?

Écoutez Anik : 

Écoutez Marie-Claude :  

Ce tome 1 est présentement en librairie depuis le 26 février 2014

Le tome 2 de la trilogie Hommes à parier sera disponible en septembre 2014.

Le tome 3 est présentement en écriture.

240 pages,
Prix 27,95 $

 Éditions Libre Expression

www.editions-libreexpression.com

Pour suivre Hommes à Parier : https://www.facebook.com/hommesaparier

et

http://www.hommesaparier.com/

 

Crédit photo   :  Shirley Noel