Père et mère tu honoreras de Jean-Pierre Charland, un roman où les intrigues policières nous tiennent en haleine, alors que les péripéties mondaines et amoureuses de notre cher inspecteur nous font sourire!

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
223
Père et mère tu honoreras
Père et mère tu honoreras

Après nous avoir fait revivre avec nostalgie l’Expo 67 de Montréal avec sa trilogie 1967, voilà que Jean-Pierre Charland publie à présent un roman policier du début du XXe siècle avec Père et mère tu honoreras aux éditions Hurtubise. 

Résumé : Montréal, 1905. La misère et l’insalubrité des quartiers francophones côtoient le faste de Westmount. Lorsque disparaît Archibald McDougall, un entrepreneur propriétaire d’une somptueuse demeure dominant le mont Royal, sa famille doit faire appel à la police. 
Campeau, le chef du poste de police numéro 1, confie l’enquête à Eugène Dolan, devenu inspecteur après avoir fréquenté le Petit et le Grand Séminaire de Montréal pendant une dizaine d’années.
Au gré de son investigation, nous suivons l’enquêteur tantôt dans les châteaux du Mille carré doré, tantôt dans de sordides taudis au fond d’impasses miteuses, en passant par des bordels minables ou encore de chics maisons closes accueillant occasionnellement comme clients les fonctionnaires de la police.
Au travers des yeux du jeune inspecteur, perspicace sous son allure d’antihéros, nous découvrons une métropole à la fois insolite et familière. 

L’historien et romancier Jean-Pierre Charland, ne faisant jamais les choses à moitié, s’est d’abord renseigné sur la façon d’écrire des romans policiers au début du XXe siècle. Il s’est documenté sur les crimes de cette époque, sur la manière de mener des enquêtes durant cette période en plus de s’inspirer de crimes réels qu’il a retrouvés dans des documents d’archives des journaux d’époques. Il a même utilisé Olivier Campeau, le réel Chef de police de la ville de Montréal de 1904 à 1918, comme supérieur immédiat de l’enquêteur Eugène Dolan. De plus, en tant qu’historien Jean-Pierre Charland connaissait déjà le Montréal des années 1900 puisqu’il en a fait le lieu de certains de ses autres romans antérieurs. Ainsi, il n’est pas surprenant que ce roman policier soit des plus captivants et semble très réaliste, tout en respectant les us et coutumes de l’époque.

Dès les premières pages de ce roman, on s’attache au personnage de l’inspecteur Dolan.  Formé au séminaire et peu habitué à côtoyer les femmes, on sent son malaise évident et ses émois marqués, auprès d’elles. On apprécie également son intégrité, sa détermination à faire régner la justice et son dévouement pour son travail. À travers les diverses enquêtes qui lui sont acheminées, dont celle plus importante du richissime Archibald McDougall, on apprend les rouages de l’époque en matière policière.

Il est intéressant aussi de pouvoir mesurer l’écart qui sépare les Canadiens français des anglophones à Montréal et aussi de constater les inégalités sociales et les travers de la société montréalaise du début du XXe siècle.

Avec ce roman où les intrigues policières nous tiennent en haleine, alors que les péripéties mondaines et amoureuses de notre cher inspecteur nous font sourire, on peut penser que Jean-Pierre Charland pourrait nous proposer de nouveaux tomes d’enquêtes de Dolan. À mon avis, ses lecteurs deviendront rapidement accros de ses enquêtes.

Jean-Pierre Charland sera au Salon international du livre de Québec du 13 au 17 avril 2016, pour des séances de dédicaces.

Jean-Pierre Charland
Jean-Pierre Charland

Jean-Pierre Charland est titulaire d’un doctorat en histoire et d’un autre en didactique. Il est maintenant un professeur d’université à la retraite. Jean-Pierre Charland a publié plusieurs romans, dont L’Été de 1939, avant l’orage (2006) et La Rose et l’Irlande (2007), salués par la critique et appréciés du public. La saga Les Portes de Québec a connu une carrière remarquable, ayant trouvé à ce jour plus de 80 000 lecteurs. Il a publié plusieurs autres séries historiques à succès:  Les folles années, Félicité et Les années de plomb. Sa plus récente trilogie 1967 parue tout récemment nous ramène à la nostalgie de l’Expo 67 à Montréal. La passion de Charland pour l’histoire et son talent de conteur s’allient pour offrir au lecteur des récits à la fois authentiques et profondément originaux.

Prix suggéré : 27,95 $

Parution le : 2016-04-14

Collection : Hors collection

Éditeur : Éditions Hurtubise inc.

Diffuseur : Au Canada – Distribution HMH inc.

http://www.editionshurtubise.com/