Entrevue avec les artisans du film La chute de Sparte, en salle dès le 1er juin.

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
231
Entrevue avec les artisans du film La chute de Sparte

La chute de Sparte d’après le roman de Biz, scénarisé par Biz en collaboration avec Tristan Dubois qui l’a réalisé, sera à l’affiche au cinéma dès le 1er juin. Le long métrage met en vedette des jeunes très talentueux, Lévi Doré, Jonathan St-Armand, Lili-Ann de Francesco, Karl Walcott, et Simon Duchesne. Un film qui traite de la réalité des adolescents, dans un langage pour ados, et qui sera également apprécié par les parents et les amoureux de langue française. Ceux qui ont lu et adoré le roman du même nom de Biz, seront littéralement comblé par cet hommage à la jeunesse, bien imagé.

Mon appréciation du film est disponible via ce lien : http://info-culture.biz/2018/05/30/chute-de-sparte-de-biz-tristan-dubois/

La galerie de photos : https://www.flickr.com/photos/133521308@N05/albums/72157696832479894

Synopsis : Quand on est jeune, on a parfois l’impression d’avoir tout le monde à dos. C’est le cas de Steeve Simard (Lévi Doré), 16 ans, qui entame sa dernière année à la polyvalente Gaston-Miron de St-Lambert. Intellectuel misanthrope au sens critique très aiguisé, il peine à établir des liens avec ses parents et les autres élèves. Il n’a qu’un seul ami : Virgile (Jonathan St-Armand). Pour tromper sa solitude et meubler son imaginaire, il se réfugie dans la lecture et la musique. Mais un incident avec la grosse brute de l’équipe de football des Spartiates forcera Steeve à sortir de sa tête.

Tristan Dubois (scénariste et réalisateur)

Questions pour : Tristan Dubois coscénarisateur et réalisateur et Biz auteur et coscénarisateur

Tristan : Comment est venue l’idée de faire un film à partir du livre? « Comme réalisateur, on est toujours en train de chercher de bonnes idées pour un film. Et un jour Biz, lors d’une soirée, m’a parlé d’un livre qu’il était en train d’écrire et cela m’a semblé très intéressant. À la sortie du roman, je l’ai lu. Tout de suite j’ai vu que c’était une écriture visuelle. Biz, quand il écrit, tu le vois. Donc, j’ai voulu tout de suite l’adapter avec lui. Mais on n’avait jamais fait cela, ni l’un, ni l’autre. »

Et comment s’est faite l’adaptation en scénario? adaptation

Biz et Tristan : Vous semblez avoir adapté aussi les personnages en fonction des acteurs qui les jouent, n’est-ce pas ? personnages

Biz auteur du roman et scénariste

Biz : Avez-vous assisté au tournage ? « D’un point de vue théorique, du moment qu’on remet le scénario au réalisateur pour le début du tournage, le travail du scénariste est terminé. On se reverra à la première du film. J’ai dit à Tristan, je vais prendre autant de place que tu veux que j’en prenne. C’est lui le boss. J’aurais aimé aller plus au tournage, seulement parce que je suis curieux, pour voir comment ça marche. Mais j’étais en promo en Europe pour un de mes romans. Donc, j’étais là pour le premier jour de tournage et probablement le ou les quelques derniers. C’est tout. Ainsi, je n’ai pas été dans les jambes de personne. » Et au final, cela vous plait-il ? «Complètement. Il y a tellement de monde qui ont travaillé sur le film, et chaque personne, dans sa spécialité (costume, chorégraphie, directeur photo…) a rendu le film meilleur. Au final, il est plus grand que la somme de ses parties et plus grand que la vision que j’en avais. Donc, j’assume tout de ce film-là. Et c’est rare qu’un scénariste peut mettre son tampon 100% approuvé.»

Autres projets ? «On va adapter un autre des romans de Biz, Mort-Terrain publié en 2014. »

Tristan : Parlez-moi de la musique, elle cadre tellement bien avec le film. Comment avez-vous choisi ceux qui participeraient à cette trame sonore? musique

Lévi Doré

Lévi Doré – Steeve Simard

Tu as le rôle principal dans le film. Tu le sentais le poids sur tes épaules ou non? «Sincèrement, je n’ai pas senti de pression. Et je ne me suis pas rendu compte non plus de la chance que j’ai eue. Et je ne pense même pas que je m’en rends compte maintenant non plus. » 

Premier rôle au cinéma. Comment as-tu vécu cette expérience? «J’étais nerveux au début, surtout la première semaine. Même que la première journée, je suis rentré chez moi et j’étais un peu découragé. C’était énorme pour moi. 30 jours de tournage et je suis dans presque toutes les scènes. Mais on m’a appris à prendre une journée à la fois. J’arrivais sur le plateau, je faisais le tour de chacune des scènes de la journée. Je savais mon texte. Et là, je les prenais une scène à la fois et cela a bien été par la suite. »

Toujours être habillé pareil, en coton ouaté et capuchon, est-ce que tu en avais marre parfois de porter toujours la même chose? «Non, vraiment pas. Je suis pas mal comme Steeve dans la vie pour cela. Je ne lis pas du Gaston Miron, mais pour le reste, le personnage de Steeve me ressemble beaucoup. J’en porte toujours un coton ouaté d’habitude, continuellement moi aussi. »

Lili-Ann De Francesco

Lili-Ann De Francesco – Véronique Plourde

Tu as surtout été connue pour ta voix (dans la Voix) et comme animatrice. Maintenant tu joues dans un film, pour la première fois. Tu chantes, tu danses, tu fais de l’animation et tu es actrice. Qu’est-ce que tu préfères? «Honnêtement, je ne crois pas pouvoir répondre à cette question vraiment. Car tout ce qui touche le milieu artistique, j’adore ça. C’est sûr que ça fait plus longtemps que je fais du chant, ayant commencé toute jeune. Mais, je veux continuer à faire de la danse, jouer, peu importe. » 

C’est toi qui fais les scènes de cheerleading, tu danses n’est-ce pas?« Oui. C’est sûr que pour la partie danse, j’étais très à l’aise, car j’en fais depuis toujours. Mais pour les acrobaties dans les airs, j’étais moins à l’aise, mais avec les bonnes pratiques et le fait que j’étais bien entouré, ça s’est bien déroulé. » 

Avais-tu lu le roman avant? lecture Roman

Et est-ce pas mal pareil le livre et le film? «Oui, à part quelques changements par rapport aux personnages et le fait d’en avoir moins à suivre, le message est le même, les situations sont pareilles. Et surtout, Biz et Tristan, on réussit à faire un film tiré d’un livre et le film est aussi captivant que le livre. » 

Qu’est-ce qui vous fait penser que ce film est à voir par tout le monde, pas juste les ados? « Je pense que ce film va atteindre un grand public. Par exemple les parents, qui peuvent voir le film et faire le lien avec leur relation avec leurs jeunes. Autant que les jeunes peuvent se reconnaître et s’attacher à des personnages qui leur ressemblent et aux situations qu’ils peuvent vivre eux-mêmes au secondaire. C’est un film très réaliste. Ce n’est pas comme un film d’ados américain, avec les stéréotypes de la cheerleader qui veut sortir avec le beau gars de l’école. Elle voit plutôt la personnalité intérieure de Steeve par exemple. »

As-tu d’autres projets sur lesquels tu travailles? «Je suis à l’école, au collège en théâtre musical, à temps plein. Mais cet été je vais enregistrer mon single, qui va sortir cet automne, avec John Nathaniel comme producteur. »

Karl Walcott

Karl Walcott – Maxime Giroux

Tu as deux passions, le jeu dramatique et le sport. Il joue de façon active au football à un niveau collégial puis au hockey junior. Et là, tu as eu des rôles dans Junior Majeur (hockey) et La chute de Sparte (football). Est-ce toi qui fais les scènes de football dans le film? «Oui. C’est moi qui fais toutes les scènes dans lequel mon personnage joue au football. » 

Si tu devais choisir, lequel tu aimes le plus, le jeu ou le sport? « Ce sont mes deux passions et je pense qu’ils vont bien ensemble. Et que je n’ai pas besoin de choisir justement. Le sport, tu peux faire ça n’importe quand, et pendant longtemps, tant que tu ne te blesses pas en fait. Et j’ai bien l’intention de continuer à jouer aux hockey, football et même baseball. Le jeu c’est plus comme ma carrière. Je veux continuer à jouer, être devant la caméra et rencontrer de nouvelles personnes à chaque projet. »

Ça ne devait pas être facile de jouer un mauvais garçon ? un gars agressif ?  gars_agressif

Est-ce que vous vous connaissiez avant de faire ce film? Et est-ce que vous êtes devenus amis maintenant? «On ne se connaissait pas et maintenant, on est vraiment devenus de vrais amis. Et ce, même si je suis le plus vieux parmi eux, on est comme de vrais chums entre nous tous.»

Qu’est-ce qui vous fait penser que ce film plaira aux adolescents? « Je pense que tous, on a intérieurement une jeunesse éternelle, qu’on ne perd jamais. Et je pense que ce film-là permet de faire ressortir notre jeunesse. Donc, c’est pour ça que ce film va plaire à tous, pas seulement les adolescents. C’est vraiment un film familial et non pas un film d’ados.»

As-tu d’autres projets sur lesquels tu travailles? « J’ai le chalet saison 5 qui débute en octobre pour le tournage. Et j’ai demain des hommes qui est déjà sur tout.tv extra et qui va sortir en septembre sur Radio Canada »

Jonathan St-Armand

Jonathan St-Armand – Virgile Chèrenfant

Premier rôle au cinéma. Comment as-tu vécu cette expérience? «J’ai eu la chance d’abord d’avoir un très beau rôle. C’est un bon gars, et je dois dire que je suis comme ça un peu moi aussi. En fait, tout comme le personnage de Véro, Virgile met de l’équilibre dans la vie de Steeve. On est des rayons de soleil dans sa vie, en fait. Virgile c’est un peu l’ange gardien de Steeve. Pour m’aider, Tristan était là pour me diriger dans la bonne direction, surtout pour certaines scènes dont je ne veux pas dévoiler, mais dont je n’étais pas certain comme les aborder.»  

Avais-tu lu le roman avant? «Non, je ne l’avais pas lu avant. Je l’ai lu après. Mais de toute façon, mon personnage dans le livre est arabe, alors que moi je suis haïtien. Et même chose pour le personnage joué par Karl, (Maxime) dans le livre, il est blond aux yeux bleus… Donc, comme il y a des différences entre le livre et le film, je préférais me concentrer sur le scénario et les directions du réalisateur.» 

Comment résumerais-tu le film en quelques mots : écoutez  description du film

As-tu d’autres projets sur lesquels tu travailles? «Moi, j’entame une pièce de théâtre en avril 2019, Harmattan, de Steve Gagnon, au théâtre Denise-Pelletier. »

La musique de La chute de Sparte qui fait partie intégrante de la trame narrative est une composition de Sophie Lupien, La Bronze et Chafiik.

Sortie en salles le 1er juin 2018

Lévi Doré, Karl Walcott, Lili-Ann De Francesco, Jonathan St-Armand,

Avec : Lévi Doré, Karl Walcott, Lili-Ann De Francesco, Devon O’Connor, Jonathan St-Armand, Simon Duchesne, Gabriel Sabourin, Marianne Farley, Amélie Glenn, Jean-Marc Généreux, Charles-Antoine Perreault, Éric K Boulianne et Jean-Charles Lajoie

Genre  : Jeunesse, comédie dramatique

La chute de Sparte est inspirée du Bestseller primé de Biz (Loco Locass)

Musique originale : CHAFIIK, MANU MILITARI, MUZION et La Bronze avec Rymz

 

Scénario TRISTAN DUBOIS et BIZ

Production déléguée YANNICK SAVARD

Direction de la photographie DANIEL VILLENEUVE

Direction artistique ANDRÉ CHAMBERLAND

Conception des costumes SOPHIE LEFEBVRE

Distribution des rôles NATHALIE BOUTRIE

Prise de son SIMON GOULET, LOUIS DUTIL

Montage image HUBERT HAYAUD

Effets visuels JONATHAN LEGRIS

Montage sonore CHRISTIAN RIVEST, CAROLE GAGNON

Mixage GAVIN FERNANDES

Musique originale SOPHIE LUPIEN, LA BRONZE, CHAFIIK

Réalisation TRISTAN DUBOIS

Participation spéciale :

LES ASTERIX DE FARNHAM avec ÉTIENNE BOULAY – expert et coordonnateur football

LE WONDER PACK DU CENTRE COYOTES DE CANDIAC avec MARIE-SOPHIE MORIN – entraîneuse cheerleading

LOUIS-PHILIPPE RAYMOND – entraîneur crosse

Produit par Sonia Despars et Marc Biron pour Parallaxes, La chute de Sparte est distribué au Canada par Filmoption International.

Durée du film : 93 minutes

Bande-annonce : https://www.youtube.com/watch?v=uBhOFgIykw8

Page Facebook https://www.facebook.com/lachutedesparte/

http://www.lachutedesparte.com/

http://www.lemeac.com/catalogue/562-la-chute-de-sparte.html

crédit photos : Réjeanne Bouchard