Pépite – Virages

MauvaisAcceptableCorrectTrès bienExcellent (Donnez votre avis)
18
Pepite

Un album ensoleillé d’une pop-électro relaxante, envoûtante et vaporeuse qui aborde les sujets des amours éphémères, des rendez-vous manqués, des erreurs que l’on fait, des regrets, de la séparation, de la tristesse que l’on éprouve du manque de l’autre. En résumé un album qui aborde tous les sujets des amants blessés, accompagné d’une musique fabuleuse qu’on prend plaisir à réécouter.

À propos de Pépite

« Pépite est une aventure à deux, une rencontre en 2009 entre Edouard et Thomas au détour d’une plage. Leur musique est aussi une rencontre, une collision entre la chanson française, l’Amérique et la Jamaïque.

Ils signent en 2016 chez Microqlima, sortent la même année leur premier EP Les Bateaux, et l’année suivante Renaissance. Ils jouent deux fois à guichet fermés à la Maroquinerie, et finissent l’année 2018 sur une Cigale.

Aujourd’hui, après deux EP remarqués, leur premier album Virages confirme la richesse de leur pop. Une pop qui circule avec tact, avec classe, avec faste entre les sentiments les plus riches. Une sorte de pop d’or.

Thomas chante, et écrit, le plus souvent, «à partir de souvenirs imprécis». Édouard y apporte les chœurs, sa passion des nouveaux sons, des couleurs flottantes, des allusions à double fond, des envols lentement prémédités…

À propos de l’album

« Ce premier album c’est l’histoire d’une route, un périple, une errance, des détours, des virages. Pas de destination finale, on est tantôt passager, tantôt conducteur de ce voyage physique ou fantasmé qui alterne entre vitesse et lenteur. Une impression d’un concentré de vie.

Les chansons de Pépite portent à la fois le sublime et l’esseulé, la félicité et la lassitude, l’émerveillement et la torpeur, comme si elles étaient toutes écrites et enregistrées dans l’interstice exact qui suit – ou qui précède – le bonheur. Une pop qui navigue quelque part entre des états opposés, sans toujours révéler explicitement si elle jubile ou si elle console, ou les deux à la fois. »

Thomas et Édouard s’entendent sur une écriture en français.

« Entre fascination pour le verbe virtuose des grands maîtres et délectation de la pente douce de la French pop radiophonique, Pépite développe un univers sensible en «arrangeant, désarrangeant, déstructurant».