Le traversier

alt

Il est rare, presque impossible, de voir quelqu’un qui veut être vieillard avant son temps. Avec toutes les vicissitudes que cela comporte. C’est ce qui arrive dans le roman Le traversier de Maxime Lejeune. Le personnage principal prend donc le monde contemporain à contre-pied.

 

Maxime Lejeune nous fait pénétrer dans l’univers de la vieillesse qui est comme le disait Charles de Gaulle «  un lent naufrage ».

 

Un beau jour, Romain Vieuguet, la quarantaine avancée, décide de ne plus prendre le traversier qui l’emmenait chaque matin au travail. Non! Désormais il veut suivre son idéal : vivre de plus en plus comme un vieux pour rejoindre ce monde qui le fascine au plus haut point et, surtout, pour être sûr d’avoir vraiment vécu. Commence alors un périple au coeur du troisième âge, à la rencontre de personnages à la fois hétéroclites et familiers. Se déploie ainsi leur petit train-train teinté de joie et de mignonnes habitudes. Mais se manifestent également leurs obsessions, leurs souffrances et leur solitude.

 

Avec toujours cette sourde mélodie du temps qui passe… lentement, mais aussi avec l’amour,

qui attend notre homme au détour. Dilemme…Le roman Le traversier est en quelque sorte un petit guide qui aborde avec humour et beaucoup de réalisme le quotidien des aînés.

 

 alt

 

Maxime Lejeune est docteur en littérature française et licencié en littérature polonaise. Il a déjà publié plusieurs nouvelles dans les revues Les Écrits, Moebius et Brèves. Il est l’auteur du roman Zacharie (Adage, 2003), qui a reçu en 2004 la seconde mention au prix Jacqueline-Déry-Mochon de la ville de Laval.

 

Nombre de pages : 271

Prix suggéré : 23 $

 

www.triptyque.qc.ca

 

 

PARTAGER
Article précédentPiaf à la salle Albert-Rousseau
Article suivantNABY DEM NAA